1936, itinéraire d’un enfant espagnol PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Il obtient une bourse pour apprendre à piloter. Il abandonne alors ses études pour se consacrer à sa passion : 1936, itinéraire d’un enfant espagnol PDF-Perpignan en moins de 24 heures, rallye de Monte-Carlo, raid Paris-Athènes, traversée de l’Atlas marocain, etc. Grand sportif, skieur et alpiniste, il s’illustre dans les années 1930 par des expéditions en montagne et en Laponie.


Comment, vivant à Madrid en 1936, Paco s’est-il retrouvé en Belgique en 1939 ? Fils de républicain espagnol, il doit fuir l’Espagne au moment de la guerre civile, alors qu’il a à peine dix ans. Avant de quitter son pays, il passe pratiquement trois ans dans ce qu’on appelle alors las colonias. Comme bon nombre d’enfants, il est envoyé avec ses surs au début de la guerre dans ces « lieux de vacances » afin de les protéger des bombardements et des atrocités d’un conflit armé qui s’annonce avec force… Francisco Rejas a aujourd’hui quatre-vingt-cinq ans. Il en avait sept lorsqu’il fut séparé de ses parents… Il s’est confié à sa fille, dévoilant son incroyable parcours de niño de guerra. À travers ce témoignage poignant, grande et petite histoire s’entremêlent. Celle d’une famille, celle de l’Espagne entière. Celle de la guerre, de l’exil, du déracinement, mais aussi des retrouvailles. Une page de vie saisissante pour un indispensable devoir de mémoire.

Il est l’un des responsables des Auberges de la jeunesse en France. Le national-socialisme apparaît à Augier comme le retour des peuples européens au paganisme des temps anciens, face à la décadence du judéo-christianisme. Il retourne en Allemagne en 1944 auprès de la Waffen-SS française sur le front de l’est, en tant que correspondant de presse attitré. Clandestin après 1945, il publie sous le pseudonyme de M-A de Saint-Loup un roman, Face Nord. Les ventes du livre, qui remporte un succès d’édition en France, lui permettent de payer son voyage pour l’Argentine.

Revenu en France après huit ans d’exil il se constitue prisonnier en 1953. Son œuvre est marquée par la recherche de l’aventure et du dépassement de soi ainsi que par l’hostilité à la philosophie chrétienne. Grand amateur de moto, il s’intéresse également aux véhicules motorisés en publiant notamment des biographies des constructeurs automobiles Louis Renault et Marius Berliet. Saint-Loup est particulièrement cité en référence par certains auteurs et militants néo-païens, comme Pierre Vial ou Jean Mabire.

Le dialogue franco-allemand : Jeunesses d’Europe unissez-vous ! Götterdämmerung – Rencontre avec la bête : témoignage 1944-1945, Art et histoire d’Europe, 1986, Ed. La mer n’a pas voulu – Histoires de naufrages heureux, Éd. Monts pacifiques, de l’Aconcagua au Cap Horn, Éd.

La montagne n’a pas voulu, Éd. La montagne n’a pas voulu, la mer n’a pas voulu, le ciel n’a pas voulu, Ed. Les commandos du Reich, Otto Skorzeny, Ed. Francis Bergeron, Saint-Loup, collection « Qui suis-je? Philippe Carrard, Nous avons combattu pour Hitler, Armand Colin, 2011.