342 heures dans les Grandes Jorasses PDF

René Desmaison effectue son service militaire à Briançon 342 heures dans les Grandes Jorasses PDF une section d’éclaireurs-skieurs. Cette rencontre avec Jean Couzy est déterminante : ensemble, ils réalisent nombre de grandes ascensions ainsi que des premières jusqu’au décès en montagne de Jean Couzy quatre ans plus tard. René Desmaison accède ainsi au monde des vedettes du cinéma.


René Desmaison est décédé d’un cancer le 28 septembre 2007, à l’hôpital de la Timone à Marseille. René Desmaison totalise quelque 1 000 ascensions dont 114 premières. René Desmaison décide avec Jean Couzy d’ouvrir de nouveaux itinéraires alpins l’année suivante. En 1958, Jean Couzy et Réné Desmaison vont dans les Dolomites avec l’intention d’ouvrir à la Cima ovest, en escalade artificielle, une voie directe qu’ils avaient imaginée l’été précédent. Des trois principaux éperons de la face nord des Grandes Jorasses dans le massif du Mont-Blanc, seul l’éperon Marguerite reste encore vierge en 1958.

Jean Couzy trouve en effet la mort le 3 novembre suivant, touché par une pierre alors qu’il ouvre une voie dans le massif du Dévoluy. 1950 et tout au long des années 1960, René Desmaison réalise de nombreuses premières dans les Alpes ou de prestigieuses répétitions. En septembre 1961, accompagné d’André Bertrand et de Yves Pollet-Villard, il effectue la première ascension du pilier oriental du Pic de Bure, dans le massif du Dévoluy. En janvier 1968, il s’engage à nouveau avec Robert Flematti dans une première hivernale, l’ascension du Linceul aux Grandes Jorasses. René Desmaison veut ouvrir une nouvelle voie, directe, à l’éperon Walker des Grandes Jorasses dans le massif du Mont-Blanc.