Bâtons rompus PDF

Cette page utilise des cadres, mais votre navigateur ne les prend pas en charge. Please forward this error screen to elara. Cet article est une ébauche concernant la psychologie. L’entretien clinique est une bâtons rompus PDF de communication entre un psychologue clinicien, ou un médecin ou un bénévole et un patient, qui s’établit sur un mode spécifique.


C’est notamment cette caractéristique qui différencie l’entretien d’une discussion banale ou d’un échange à bâtons rompus. Dans les domaines de l’éducation et de la formation, l’entretien est une technique fréquemment utilisée avec des objectifs divers. Ainsi, ce type d’entretien peut contribuer à un changement personnel d’ordre éducatif ou thérapeutique. Protocole de questions ouvertes, mais les réponses restent libres dans leur contenu ainsi que dans leur forme. Ce n’est jamais un questionnaire rigide et fermé au sens strict. Le psychologue sait où il veut arriver. Il pose des questions au patient qui le mèneront jusqu’au but initialement connu !

Puis, au cours de l’entretien, il veille à ce que l’ensemble des points soient abordés par l’interviewé et à son gré c’est-à-dire dans un ordre qui peut être différent de celui prévu par l’interviewer. Encore appelé plus justement « entretien centré sur la personne » en référence à celui qui a défini la théorie, la méthode et les techniques de ce type d’entretien, à savoir le psychologue américain Carl Rogers. Dans cette perspective « non-directive » il y a un profond respect par rapport à ce qu’exprime la personne, sans aucune manifestation de jugement, d’autorité, d’influence ou d’interprétation. L’entretien « non-directif » est utilisé par les psychologues cliniciens mais aussi par de nombreux autres professionnels dans des contextes différents : orientation, recrutement, études de motivation, études sur les représentations, campagnes publicitaires, etc. Une solide formation et une expérience personnelle et technique sont requises avant d’être qualifié pour mener des entretiens dits « non-directifs ».

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 20 novembre 2017 à 16:39. Der Tod in Venedig, édition de 1912. Thomas Mann, qui fit un voyage à Venise du 26 mai au 2 juin 1911, reconnaissait volontiers la part autobiographique de cette nouvelle. Troublé par une mystérieuse rencontre lors d’une promenade, il part en voyage sur la côte adriatique et finit par aboutir à Venise, une ville dans laquelle il ne s’est jamais senti à l’aise. Ponctué d’allusions à la Grèce antique et à la mythologie grecque, tout le récit est rythmé par les thèmes de la mort, de l’art et de la nostalgie. En 1951, Luchino Visconti rencontra Thomas Mann et l’interrogea à propos de sa nouvelle.