Baby Baby: Mémoires d’une grossesse PDF

En raison de l’baby Baby: Mémoires d’une grossesse PDF limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne. En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page.


Le combat d’une femme qui veut être mère, tout simplement.

Marianne vit de sa passion pour le théâtre, la traduction et la musique. Une seule chose manque à son bonheur : un enfant. La cinquantaine approche à grands pas, les demandes d’adoption n’en finissent pas, l’homme de sa vie ne se sent toujours pas prêt… Une seule solution : faire un bébé toute seule. Ou plutôt deux. Eh oui, l’échographie est formelle, ce sont des jumeaux !
Ainsi devenue le mobil-home de ses mini-twins, Marianne regarde avec un humour dopé à l’adrénaline la France se déchirer, pour ou contre le mariage pour tous, pour ou contre la PMA, pour ou contre le bonheur permis à chacun. Nous sommes au printemps 2013 et pour elle, le suspense est quotidien  : il s’agit de tenir la route pendant neuf mois, quitte à prendre des sens interdits et faire des détours improbables.
Entre intimité et vie publique, anecdotes du quotidien et évènements majeurs, espoirs, éclats de rire et amour inconditionnel, Marianne relate son marathon tragicomique pour donner la vie. Un parcours aussi extravagant que touchant, qui fait de ce témoignage à la fois drôle et profond un récit moderne dans lequel chacun se retrouvera.

Un témoignage drôle et humoristique qui se penche sur des questions sociologiques d’actualité comme la PMA ou le mariage pour tous.

EXTRAIT

Jeudi 22 novembre 2012. J’ai toujours pensé qu’une héroïne était quelqu’un qui pouvait courir très vite, sauter très haut, escalader des falaises comme on éternue et manger du yack cru à pleines dents.

Pourtant, la seule pensée qui me traverse l’esprit, ce matin, emboutie à l’intérieur de mon siège Air France conçu pour accueillir un demi-Japonais, les deux genoux tapant douloureusement contre la tablette du dossier de devant, cette position me donnant un sentiment de grâce proche de la tourte à la viande fraîchement décongelée, la seule pensée, disais-je, capable de couvrir dans mon esprit le bruit nasillard des annonces trilingues du commandant de bord – anglais pourri, français d’école hôtelière, espagnol de boucher – est :

Je suis une héroïne des temps modernes.

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE 

– « Elle relate avec humour et dérision cette grossesse inespérée et sa maternité évidente. » (Candice Satara-Bartko, infosbébés.com)
– « Émouvant et drôle, Baby Baby, est un récit enchanteur, sans concession et débordant de tendresse, à lire et à offrir. » (Téri Trisolini, Hi-zine.fr)
– « Je ne suis ni mère ni maman mais le livre m’a beaucoup plu. J’ai trouvé qu’il soulevait de vraies questions (la PMA, la filiation) et la forme, au jour le jour, rend l’ensemble très punchy et agréable. Alors, après l’actrice, la réalisatrice (et j’en passe), je crois bien avoir affaire à la naissance d’une nouvelle plume et ça aussi c’est réjouissant ! » (Mélopée lit)
– « Une fois que vous l’avez entre les mains, vous ne pouvez plus le lâcher. Et c’est ensuite l’émotion qui vient vous chatouiller les glandes lacrymales, qui accélère votre cœur. » (collectif BAMP)


A PROPOS DE L’AUTEUR 

Marianne Groves est une actrice, scénariste, metteur en scène, parolière et traductrice française. Pour les éditions Intervalles, elle a traduit les romans de l’auteur écossais Martin Millar, Les petites fées de New YorkKalixLa loup-garou solitaire et KalixLa malédiction de la loup-garou, ainsi que les pièces de théâtre d’Anthony Neilson, Les Menteurs et de Ben Elton, Doris DarlingBaby Baby est son premier roman.

Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica.

En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette.

En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique. 2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement. De nombreux éditeurs commencent dès lors à distribuer, sous format électronique, des livres tombés dans le domaine public. Au même moment, pour une question de coûts et de rentabilité, certains éditeurs commencent à publier leurs auteurs de cette manière.

C’est la  transposition à l’identique d’un livre papier en version numérique . Le livre numérique homothétique respecte les limitations physiques du livre malgré l’absence de ces limitations dans un environnement numérique. Il s’agit de la forme la plus répandue et de la première à être apparue. Ce type de livre vient compléter la version imprimée grâce aux avantages que permet le format numérique, tant sur le plan de la forme que du contenu. Ainsi, par les possibilités d’enrichissement quasi infinies de l’œuvre qu’il admet, le type enrichi est de plus en plus exploité. Marcoux écrit qu’il s’agit du livre  créé par ou pour le numérique , c’est-à-dire que le livre originairement numérique a été pensé en fonction du format numérique et de ses potentialités techniques.

Pour cette raison, il possède une forte hypertextualité, mais il est plus récent et moins commun que les précédents. La plateforme Scalar est une plate-forme qui permet l’édition de livres augmentés. Elle a été conçue en 2009 par L’Alliance for Networking Visual Culture. Le livre numérique doit être lisible.

Le livre numérique doit être manipulable. Pour cela, il faut que l’on puisse indexer son contenu et effectuer des recherches. Plus on crée de livres applications, plus il est difficile de les indexer et de créer des outils d’indexation. Le livre doit être citable et ce, de façon simple. Plusieurs dispositifs mis en place dans différents environnements et reposant sur des logiques différentes ont été développés.