Bienfaits et méfaits de la parentalité PDF

La zoothérapie peut être un point bienfaits et méfaits de la parentalité PDF départ ou un complément à des thérapies plus traditionnelles. Elle n’est pas restreinte au domaine médical, puisqu’elle s’étend à des questions sociales concernant les rapports avec autrui, l’éducation ou la délinquance .


Les maltraitances à enfants (physiques, sexuelles ou psychologiques), par action ou par omission, ont une origine quasi unique : une défaillance ou une perversion de la fonction parentale, qu’il s’agisse de la parentalité familiale ou sociale. Pour progresser effectivement vers l’éradication des maltraitances, il convient de rechercher les causes originaires de cette propension de la parentalité à produire des effets destructeurs. C’est, en effet, à partir de ce constat clinique qu’il devient possible de poser les bases d’une éthique de la parentalité, en rupture avec les représentations archaïques à l’origine de sa compulsion pathogène.

Cette thérapie fait l’objet de critiques dénonçant le manque de méthodologie et l’absence d’études menées scientifiquement pour prouver objectivement son efficacité comparée à l’effet placebo ou à une plus grande socialisation . En 1792, William Tuke fonde le York Retreat dans le Yorkshire en Angleterre, à cette époque les malades mentaux sont traités très durement, ils sont enchaînés, enfermés, battus. En leur proposant de s’occuper d’animaux il va s’apercevoir qu’ils peuvent se concentrer et se responsabiliser. New York utilise des chiens comme aide à la thérapie pour aider des soldats traumatisés.

Toutefois, ce sont les infirmières qui ont implanté la pratique en milieu thérapeutique. C’est le psychiatre américain Boris Levinson qui va véritablement découvrir les possibilités du chien dans la thérapie en 1953. Cela va se faire par hasard grâce à son chien Jingles. Levinson reçoit un matin un appel émanant de parents désespérés car leur enfant autiste doit être interné dans un institut spécialisé. Dès les années 1990, il y a du mouvement au Québec en zoothérapie. Les curriculum de formation sont multiples et le nombre d’heures dispensées, variable.

Le Québec connaît aussi alors l’essor de la pratique privée en zoothérapie ainsi qu’un intérêt grandissant du public. En France, l’usage de la notion de zoothérapie est restée longtemps extrêmement controversée. Se servir du concept de A. Ce débat a conduit à un paradoxe : la zoothérapie pratiquée au Canada correspond en France aux Activités Associant l’Animal à visée thérapeutique. 1976 avec pour objectif d’étudier le phénomène social que constitue la cohabitation entre l’animal familier et l’homme et de répondre aux questions suscitées par cette vie en commun. La Fédération vise à garantir la qualité de ce type de thérapie au niveau européen et a été reconnu en tant qu’ONGI au sein du Conseil de l’Europe en 2007. Début des années 2000, Arielle Berghman adapte son concept de la zoothérapie à l’enseignement.

Formation des professeurs ,directeurs et conseillers pédagogiques. Ces formations visent à utiliser une pédagogie active sur une base éthologique. Les élèves de la maternelle à l’enseignement supérieur peuvent également bénéficier de séances visant à les remotiver dans leur parcours scolaire. Thérapie corporelle qui propose des possibilités de régression dans une dynamique évolutive de réaménagement des fonctions psychiques et physiologiques.