Camera N 3 la Photographie en Revue PDF

La photographie aérienne est un domaine vaste tant sur le plan de la variété des documents que des techniques employées. Paris, à proximité de Bièvres depuis un ballon captif. Wenz perfectionne le système trop tributaire des mouvements camera N 3 la Photographie en Revue PDF cerf-volant.


Mais la photographie aérienne prend réellement son essor lors de la Première Guerre mondiale avec le développement combiné des ballons d’observation et de l’aéroplane, dopé par des besoins en renseignements militaires. C’est pendant cette période que Julius Neubronner développe la technique des pigeons photographes, cependant, après la guerre, l’intérêt n’y est plus, et malgré de nouveaux essais dans les années 1930, la méthode n’est plus utilisée qu’à petite échelle. En 1925 est pris le premier cliché photogrammétrique. La Seconde Guerre mondiale va déclencher un développement considérable de la photographie aérienne toujours sous l’impulsion des militaires. En 1946 a lieu le premier cliché spatial avec une fusée V2 qui monte à une altitude de 130 kilomètres, ce sont les débuts de la photographie spatiale qui ne sera effective qu’avec les premiers satellites dédiés. Des sociétés commerciales et des organismes d’État commandent des photographies de bâtiments industriels, de monuments, de villes ou de paysages, pour des usages variés, allant de la publicité aux études prospectives.

Les États-Unis se prêtent également bien à ce style de photos, avec de grandes étendues et des constructions très géométriques. Un travail documentaire pour le géographe, et de style documentaire pour ses acceptions esthétiques est très repérable chez Alex S. Il travaille à des fins commerciales et juridiques sans renier l’aspect artistique d’une vue aérienne. Techniquement, il s’agit essentiellement de photographie oblique à basse altitude. Les appareils photographiques sont de divers types mais ont en commun un objectif lumineux et un temps de pose très court. Emplacements d’appareils photo sous un Mig-25.

Le renseignement militaire se faisant bien souvent au-dessus du territoire  ennemi , l’aéronef que les militaires vont utiliser doit surtout pouvoir revenir entier de sa mission. Pour cela, les stratégies principales sont soit le vol à basse altitude à très grande vitesse soit le vol à très haute altitude. Aux États-Unis, au moment de la Guerre froide, des avions spécifiques ont été développés, comme le U-2 ou le SR-71 Blackbird. Les autres pays déclinant leurs avions de chasse dans des versions  reconnaissance . Les satellites d’observation militaire viennent concurrencer directement la photographie aérienne avec des précisions de plus en plus fines. Les drones sont également de plus en plus employés, permettant de limiter le risque de pertes humaines, et la transmission des photos et films par radio permet d’obtenir les résultats en temps réel. En France, la photographie aérienne civile est subordonnée à la possession d’une licence délivrée par le Ministère de l’Intérieur.