Cendres et Poussieres: Recueil de poèmes PDF

Il existe un prix de poésie en son hommage, le prix Renée-Vivien, décerné annuellement pour honorer un recueil cendres et Poussieres: Recueil de poèmes PDF poésie possédant des affinités thématiques avec la poétesse. 1886, lui laissant un héritage qui la met à l’abri du besoin.


Ce livre est parfaitement mis en page pour une lecture sur Kindle. Il comporte une table des matières dynamique, a été relu et corrigé. Il est mis en pages pour lecture sur liseuse électronique.
Extrait:LES yeux tournés sans fin vers les splendeurs éteintes,
Nous évoquons l’effroi, l’angoisse et le tourment
De tes baisers, plus doux que le miel d’hyacinthes,
Amante qui versas impérieusement,
Devant l’Aphroditâ dont le furtif sourire
Dépasse en cruauté les flèches de l’Erôs,
L’orage et l’éclair de ta lyre,
O Psapphâ de Lesbôs !

Les siècles attentifs se penchent pour entendre
Les lambeaux de tes chants. Ton visage est pareil
À des roses d’hiver recouvertes de cendre
Et ton lit nuptial ignore le soleil.
Ta chevelure ondoie au reflux des marées
Comme l’algue marine et les sombres coraux,
Et tes lèvres désespérées
Boivent la paix des eaux.

1899, s’établir à Paris dans un luxueux appartement situé au rez-de-chaussée du 23 de l’avenue du Bois de Boulogne donnant sur un jardin japonais. A partir de 1901, elle vécut une liaison stable et ayant duré plus de six ans avec la richissime baronne Hélène de Zuylen, mariée et mère d’une fille et d’un fils. Bien que la position sociale de la baronne de Zuylen fasse obstacle à une relation publiquement affichée, toutes deux voyagent souvent ensemble et poursuivent une liaison discrète de 1902 jusqu’à 1907. Plongée dans une dépression suicidaire, elle refuse de se nourrir convenablement, facteur qui finit par contribuer à sa mort dont elle a une image romantique. Les recherches actuelles sur l’alcoolisme chronique de plusieurs années comme cela fut le cas pour Renée Vivien nous permettent de mieux évaluer l’état dans lequel elle aurait pu se trouver avant son décès. Enterrée dans le quartier où elle a vécu, au cimetière de Passy, sa tombe, située non loin de celle de Violette Shillito, est constamment fleurie, preuve que sa figure et son œuvre continuent de susciter une intense ferveur.

Il est possible de lire cette fin de vie difficile par les yeux de son amie Colette, dans Le Pur et l’Impur, paru en 1932, ou dans les Souvenirs indiscrets de Natalie Clifford Barney parus en 1960. Le surnom de  Sapho 1900, Sapho cent pour cent  a été donné à Renée Vivien par André Billy, dans L’Époque 1900. Au cours de sa brève vie, Renée publie son premier recueil sous le nom de plume  R. Vivien , nom qui devient, au fil de ses publications  René Vivien  puis enfin Renée Vivien.

Colette, Natalie Clifford Barney, Kérimé Turkhan Pacha, Amédée Moullé et Jean Charles-Brun. Paris, Éditions Alphonse Lemerre, 1901, 157 p. Brumes de fjords : prose poétique, Paris, Éditions Alphonse Lemerre, 1902, 122 p. Cendres et poussières : recueil de poèmes, Paris, Éditions Alphonse Lemerre, 1902, 116 p. Paris, Éditions Alphonse Lemerre, 1903, 164 p. Sapho, recueil de traductions et d’adaptations des textes de la poétesse grecque Sappho.

La Dame à la louve : nouvelles, Paris, Éditions Alphonse Lemerre, 1904, 224 p. Poèmes en prose, Paris, Éditions E. Le Vent des vaisseaux, Paris, Éditions E. Renée Vivien a également écrit plus de dix ouvrages sous le pseudonyme de Paule Riversdale ou en collaboration avec Hélène de Zuylen de Nyevelt de Haar.