CHIFFRES ET INDICATEURS DEPARTEMENTAUX 1998. Statistiques et indicateurs sanitaires et sociaux des départements et des régions PDF

Assemblée nationale a inscrit à son CHIFFRES ET INDICATEURS DEPARTEMENTAUX 1998. Statistiques et indicateurs sanitaires et sociaux des départements et des régions PDF de travail, à la demande du groupe Les Républicains, une évaluation de l’action de l’État dans l’exercice de trois de ses missions centrales en Seine-Saint-Denis. C’est la première fois dans l’histoire parlementaire qu’une mission d’évaluation est réalisée sur un territoire donné. Il est en effet très vite apparu qu’une approche territorialisée de l’évaluation permet de rendre compte, de manière fine, des spécificités d’un territoire et de l’adéquation des moyens d’action de la puissance publique à ces mêmes spécificités.


Cet annuaire rassemble en 77 fiches classées par grands thèmes, les données statistiques essentielles pour l’ensemble des départements français dans le domaine sanitaire et social. La présentation de l’ouvrage est standardisée pour en faciliter la consultation. Chaque fiche se compose d’un tableau accompagné d’une brève analyse. Un guide d’utilisation ainsi qu’un glossaire et des éléments bibliographiques la complètent. Des cartes illustrent les indicateurs essentiels.
L’ensemble du document se décompose en neuf chapitres. La partie consacrée à l’état de santé, réalisée en collaboration avec le laboratoire des causes médicales de décès de l’INSERM, donne une image actualisée de la mortalité en France. Elle est suivie d’un état détaillé de l’offre de soins : les hommes mais aussi les équipements. Pour le volet social, le classement est réalisé par catégories de populations et de risques, personnes âgées, personnes handicapées, situations de précarité. La mesure des transferts sociaux complète cette partie.
Un premier chapitre de cadrage présentant les données démographiques de base, ainsi que certains éléments sur la situation de l’emploi, le logement social, permet de resituer les données dans leur contexte.
Véritable tableau de bord de la situation sanitaire et sociale locale, Chiffres et indicateurs départementaux (C.I.D.) autorise une approché réellement comparative. Chaque région, chaque département peut être replacé par rapport aux autres dans l’ensemble des domaines.
Destiné aux divers intervenants de la politique sanitaire et sociale ainsi qu’aux chercheurs, universitaires, travailleurs sociaux… C.I.D. a aussi l’ambition de toucher un public beaucoup plus large. Qui aujourd’hui n’a pas recours à ces données sociales de base pour élargir son information ?

Les territoires, terreaux des politiques publiques, ont fait l’objet, sous tous les gouvernements successifs, de nombreux plans d’actions et de stratégies. Le choix de la Seine-Saint-Denis pour cette première évaluation parlementaire territorialisée s’est imposé comme une évidence. Le département de la Seine-Saint-Denis est le seul territoire de France que l’on désigne plus volontiers par son identifiant numérologique que par son véritable nom : le 9-3. Comme si deux chiffres pouvaient résumer la complexité de ce territoire. Ce département, contrasté et si souvent stigmatisé, fait office de véritable laboratoire d’étude au regard de son dynamisme et de toutes les problématiques qu’il concentre, et des nombreux efforts impulsés par les politiques publiques pour y remédier. Les rapporteurs ont retenu trois politiques d’évaluation : l’éducation, la sécurité et la justice.

L’évaluation croisée de ces trois domaines d’intervention de l’État permet de faire un état des lieux sur un territoire donné des atouts et des failles de l’action publique propre à chaque politique publique, tout en en soulignant les problématiques communes et les propositions d’amélioration qui en découlent. Au regard de la complexité du territoire, de la vitesse à laquelle il évolue et de la nécessité d’en avoir une compréhension globale, le présent rapport ne peut néanmoins faire l’économie d’un examen des problématiques auxquelles la Seine-Saint-Denis est confrontée, en dehors de l’éducation, de la sécurité et de la justice. On ne trouvera donc pas dans ce rapport un bilan détaillé des trois politiques publiques précitées en Seine-Saint-Denis. L’objectif est tout autre : à travers trois politiques publiques en Seine-Saint-Denis, il s’agit en fait de s’interroger sur l’efficacité de l’action de l’État.

Pour mener cette première évaluation territorialisée, les rapporteurs ont tenu à entendre un grand nombre d’acteurs de terrain, afin de récolter des témoignages concrets des forces et des faiblesses de l’action de l’État en Seine-Saint-Denis. 121 acteurs ont été auditionnés par les rapporteurs. Ces acteurs comprennent à la fois des responsables de terrain dans les trois domaines d’études, des anciens responsables, des chercheurs et des experts. Les rapporteurs tiennent à remercier l’ensemble des acteurs qui ont accepté de leur faire part de leur expérience et de leurs recommandations pour améliorer l’action de l’État en Seine-Saint-Denis, ainsi que ceux qui ont spontanément adressé une contribution écrite. Département jeune, la Seine-Saint-Denis a été créée par la loi du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne qui a supprimé les trois départements de la Seine pour donner naissance à sept nouveaux départements dans la région Île-de-France. Sur le plan économique, la Seine-Saint-Denis est le nouvel eldorado des grands groupes industriels et de services qui y localisent leur siège social : SNCF, VEOLIA, SFR, GENERALI, BNP PARIBAS, DARTY, UBISOFT. La proximité de la capitale et de l’aéroport de Roissy, le réseau de transports en commun en plein développement alliés à un foncier abordable expliquent cette dynamique économique.