Construire le socialisme par les chiffres : Enquêtes et recensements en URSS de 1917 à 1991 PDF

1937 est une année commune construire le socialisme par les chiffres : Enquêtes et recensements en URSS de 1917 à 1991 PDF un vendredi. 7 juillet : début de la seconde guerre sino-japonaise.


Comment caractériser les relations entre système de pouvoir et usages de l’outil statistique en URSS ? Existe-t-il une particularité des enquêtes sociales et des recensements de population dans les pays socialistes ? Dès la révolution d’Octobre, l’outil statistique a servi à l’édification du socialisme. La situation était inédite : nouveau type d’Etat, nouveau modèle socioéconomique et nouvelle forme de production des données. L’usage des chiffres – comptabilité et statistiques – devint un instrument politique dans la mesure où la légitimité du nouvel Etat et le bien-fondé de son action politique devaient reposer sur des preuves scientifiques et chiffrées. De ce point de vue, l’usage massif de la quantification comme outil de gouvernement en URSS offre un cas d’analyse particulièrement intéressant. Si, dans le domaine de la statistique, l’arrivée des bolcheviks au pouvoir a bénéficié de l’héritage de structures créées sous le tsarisme – les bureaux statistiques des zemstva -, dirigées par des statisticiens qui concevaient leur discipline comme une science, le fonctionnement de celles-ci et les travaux effectués furent, dès les années 1920, l’objet de tensions de plus en plus fortes entre dirigeants politiques et statisticiens. Ces derniers défendaient une conception scientifique de la production des données chiffrées tandis que leurs dirigeants y voyaient un outil au service de l’Etat et de la planification soviétiques, et de la construction d’une société sans classes. L’histoire de la statistique socialiste repose sur l’effort d’adaptation des statisticiens face à cette nouvelle donne et au puissant cadre de la planification. La portée du débat et l’évolution qui s’ensuivit jusqu’à la fin de l’ère soviétique conduisent à s’interroger sur le contenu réel de ce qui fut présenté comme un profond changement dans la quantification des activités et des phénomènes économiques et sociaux. L’étude des différends et des controverses renseigne sur la place des professions intellectuelles et scientifiques dans la Russie socialiste et apporte un éclairage important sur la façon dont ses dirigeants se représentèrent la société et la manière de la gouverner.

Les villes de Pékin, Shanghai et Nankin tombent aux mains des Japonais, malgré une énergique résistance. Dès la fin de l’année, le Japon domine les côtes chinoises. 10 novembre : début de l’Estado Novo, dictature de Getúlio Vargas au Brésil. 8 mai : création du Wydad Athletic Club . Juillet : à la suite d’un article jugé séditieux intitulé  l’Africain a-t-il un Dieu ? Articles détaillés : 1937 au Canada et 1937 aux États-Unis.

L’issue du scrutin paraissant incertaine, Vargas prétexte la découverte du Plan Cohen le 29 septembre, complot communiste forgé de toutes pièces, pour supprimer les élections, dissoudre le Congrès et se donner des pouvoirs dictatoriaux. La presse est soumise à la censure. Une force de police spéciale est créée pour éliminer toute résistance au régime, au besoin par la torture. Vargas met en place un régime corporatiste directement inspiré du fascisme italien. Le mouvement ouvrier est totalement encadré par l’Estado Novo.

Février, Inde : le Congrès national indien remporte près de la moitié des sièges aux élections. 9 juillet : les japonais bombardent la garnison chinoise de Wanping. Pékin, puis Tianjin deux jours plus tard. 13 septembre : prise de Datong par les Japonais. Les troupes japonaises marchent sur Taiyuan. 13 décembre : début du massacre de Nankin.

13 décembre : l’armée japonaise entre dans Nankin, capitale de la Chine nationaliste. Des compagnies étrangères sont égyptianisées avec instauration de quotas d’employés et de cadres égyptiens. La Compagnie du canal de Suez doit accepter une augmentation de la redevance payée à l’Égypte et un accroissement du personnel égyptien. Sous la pression des milieux cléricaux et coloniaux, Jamil Mardam Bey est contraint d’accepter des amendements au traité de 1936 renforçant les minorités et satisfaisant les intérêts économiques français. 7 juillet : projet de partage de la Palestine selon la commission Peel.

Une commission d’enquête présidée par lord Peel est chargée de juger de la situation en Palestine. Son rapport est publié le 7 juillet. 29 juillet : le roi d’Égypte Farouk Ier, qui a atteint sa majorité, prête serment à la Constitution devant l’Assemblée. 26 septembre : le commissaire britannique pour la Galilée, Lewis Andrews, accusé de préparer l’expulsion des Arabes de la région, est assassiné. Les britanniques dissolvent le comité suprême arabe et arrêtent plusieurs de ses membres. Elle s’étend à travers tout le pays, particulièrement dans les régions rurales où des bandes armées attaquent les voies de communications et les implantations juives.

Six Arabes sont tués par l’Irgoun dans plusieurs fusillades à Jérusalem. Articles détaillés : 1937 en Belgique, 1937 en France, 1937 en Italie et 1937 en Suisse. 23 – 30 janvier : second procès de Moscou. C’est le premier document pontifical évitant le latin et adoptant, vu la gravité du sujet, une langue moderne. 00447 du NKVD en Union soviétique.