Cosette ou le temps des illusions PDF

En raison de l’accès limité au réseau Cosette ou le temps des illusions PDF, le projet avance lentement. Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.


Jean Valjean vient de mourir. Cosette pleure l’homme qui l’arracha à un destin misérable. A dix-huit ans à peine, la jeune femme n’a plus d’autre soutien dans la vie que le baron Marius Pontmercy, son époux. Mais leur couple, fut-il envié de tous, connaît un passage difficile. Cosette le ressent. Peu à peu, Marius s’éloigne d’elle. Le baron subit l’influence pernicieuse d’un marquis frivole. Chaque soir il fuit le domicile conjugal pour s’enivrer dans les tavernes libertines de la capitale. Cosette ne sait plus que faire. Elle ne peut imaginer qu’en secret des forces agissent à la seule fin de précipiter le déchirement des amants. Un certain Verjat rôde aux alentours et l’on dit partout que Thénardier serait de retour à Paris. Ceux qui tuèrent jean Valjean, cherchent aujourd’hui la perte de Cosette.
Rien ne semble pouvoir arrêter le bras aveugle de la vengeance.
Également chez Pocket : « Marius ou le fWitif »

En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica.

En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette.