Darwin et le darwinisme PDF

Selon cette idéologie, ces conflits sont aussi la source fondamentale du darwin et le darwinisme PDF et de l’amélioration de l’être humain. Herbert Spencer, sociologue et principal concepteur de la doctrine spencérienne.


Envisagé à l’échelle de la compétition entre les individus, il préconise la levée des mesures de protection sociale, l’abolition des lois sur les pauvres ou l’abandon des conduites charitables. Son versant racialiste fait, à l’échelle de la compétition entre les groupes humains, de la  lutte entre les races  le moteur de l’évolution humaine. Darwin la transition progressive entre ce que l’on nommera par commodité la sphère de la nature, régie par la stricte loi de la sélection, et l’état d’une société civilisée, à l’intérieur de laquelle s’institutionnalisent des conduites qui s’opposent au libre jeu de cette loi. Darwin n’analyse pas la société humaine et n’a pas d’implication personnelle citée dans le  darwinisme social . Spencer fournit ainsi une explication biologique aux disparités observées entre les sociétés sur la trajectoire prétendument unique de l’histoire humaine : les peuples les moins  adaptés  à la lutte pour la survie seraient restés  figés  au stade primitif conceptualisé par les tenants de l’évolutionnisme anthropologique. Sur le plan politique, le darwinisme social a servi à justifier scientifiquement plusieurs concepts politiques liés à la domination par une élite, d’une masse jugée moins apte.

Parmi ceux-ci, on trouve le colonialisme, l’eugénisme, le fascisme et surtout le nazisme. D’autre part, le spencérisme est souvent amalgamé avec l’eugénisme ou avec le galtonisme. Or le galtonisme, nommé d’après Francis Galton, est une conception conservatrice ou néoconservatrice. Cependant, spencérisme et galtonisme sont des pensées évolutionnistes. Ce mouvement s’est surtout développé dans les pays anglo-saxons, et dans une moindre mesure en Russie. De plus, la  vitalité  d’une nation se mesure presque exclusivement à l’aune de la démographie : plus une nation est féconde, plus elle est ou sera forte. Le darwinisme social peut être défini : la doctrine qui considère l’homicide collectif comme la cause des progrès du genre humain.

L’importance du darwinisme social dans le déclenchement de la Première Guerre mondiale doit être relativisée. Ces responsabilités sont avant tout bien plus politiques que scientifiques. Des éléments liés à la théorie de la sélection naturelle ont été incorporés par Shigetake Sugiura, l’un des tuteurs de Hirohito, dans ses écrits visant à justifier la supériorité de la race nipponne et son droit à dominer l’Extrême-Orient. Cependant,  Nous ne pourrions réfréner notre sympathie , même avec l’insistance expresse de la stricte raison, sans une détérioration de la partie la plus noble de notre nature.

La thèse de l’entraide est développée en 1902 par Pierre Kropotkine dans L’Entraide : Un facteur de l’évolution une critique claire vis-à-vis du darwinisme social. Nous sommes aussi programmés pour être empathiques, pour être en résonance avec les émotions des autres. Fascination et rejet d’une idéologie, Paris, Éditions du CNRS, 1997, 459 p. André Pichot, Aux origines des théories raciales, de la Bible à Darwin, 2008, éd.

Patrick Tort,  Spencer et le système des sciences , Paris, PUF, 1987, 550 p. Patrick Tort, Spencer et l’évolutionnisme philosophique, Paris, PUF,  Que sais-je ? Anton Pannekoek, Patrick Tort, Darwinisme et Marxisme, Arkhe éditions, 19 janvier 2012, 247 p. Peter Wetzler, Hirohito and War, University of Hawaii press, 1998. André Larané, Darwinisme social et racisme scientifique, Hérodote. Renaud Garcia, La nature de l’entraide : Pierre Kropotkine et les fondements biologiques de l’anarchisme, ENS-Lyon, 2015, introduction en ligne.

Becquemont Daniel,  Une régression épistémologique : le  darwinisme social . Réfléchir les sciences sociales, sous la direction de Christian Delacroix. Denis Touret, Le darwinisme social par Herbert Spencer, Université Paris I. Mike Hawkins, Social Darwinism in European and American thought, 1860-1945, Cambridge University Press, 1997, p. Charles Darwin, La Filiation de l’Homme et la sélection liée au sexe, trad. Précédé de Patrick Tort,  L’anthropologie inattendue de Charles Darwin .

Alcan, téléchargeable sur le site de Gallica. Misère de la sociobiologie, PUF, 1985. Préface de Patrick Tort, in La Filiation de l’Homme et la sélection liée au sexe, Paris, Champion Classiques, 2013. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 6 novembre 2018 à 16:17. Logo del « Seconda conferenza internazionale di eugenetica » svoltosi a New York nel 1921, raffigurante l’eugenetica come un albero che riunisce in sé una varietà di campi diversi. La scienza alleata del progresso sociale? Nel linguaggio comune il termine si confonde spesso con l’ideologia la quale ritiene che la soluzione di problemi politici, sociali, economici o sanitari possa essere raggiunta attraverso l’adozione di pretese soluzioni eugenetiche.

In alternativa la selezione del gene piuttosto che quella delle persone è stata attualmente resa possibile grazie ai progressi nella modificazione artificiale del genoma umano. Le persone ritenute non idonee a riprodursi spesso inclusero individui con disabilità mentali o fisiche, chi otteneva un basso risultato nei test del quoziente d’intelligenza, i criminali, i devianti e i membri di gruppi minorili sfavoriti. Nei decenni successivi alla seconda guerra mondiale, con la proclamazione universale dei diritti umani, molti paesi cominciarono gradualmente ad abbandonare le politiche eugenetiche, questo anche se alcuni paesi occidentali – tra cui gli Stati Uniti – continuarono a realizzare sterilizzazioni forzate fino a metà degli anni sessanta. Una critica tra le più importanti alle politiche eugenetiche è quella che, a prescindere dal fatto che vengano utilizzate politiche « positive » o « negative », esse sono suscettibili di abuso poiché i criteri di selezione vengono determinati sempre dal gruppo che detiene il potere politico in una determinata epoca.

Inoltre l’eugenetica negativa in particolare può essere considerata come una violazione dei diritti umani fondamentali i quali includono anche il diritto alla riproduzione. Una critica ulteriore è quella che afferma che le politiche eugenetiche portano ad una perdita di diversità genetica, con conseguente depressione endogamica a causa della minore variazione genetica. Lo stesso argomento in dettaglio: Storia dell’eugenetica. La struttura verticale della società spartana. Sparta vigeva tutta una politica che si può ben definire di eugenetica. Le donne danno i bambini allo Stato dai venti ai quarant’anni e gli uomini fino a quando non hanno superato il primo fuoco della giovinezza, segnato a cinquantacinque anni. Platone può essere considerato un rappresentante di ciò che oggi chiamiamo programma eugenetico totalitario o autoritario.