Elevage moderne des canaris PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? La pyramide de Kukulcán de Chichén Itzá est une des réalisations les plus emblématiques des civilisations précolombiennes. Les civilisations les plus développées d’Amérique, au moment de leur rencontre avec les Européens, ne l’étaient pas autant, d’un point de vue technologique, que celles de l’Ancien Monde. Les américanistes recoupent les informations archéologiques avec les récits historiques elevage moderne des canaris PDF l’époque coloniale, les traditions actuelles des descendants de ces civilisations, et les écrits préhispaniques qui ont pu être préservés.


Articles détaillés : Théories du premier peuplement de l’Amérique et Paléoaméricains. On pense que des nomades venus d’Asie sont arrivés en Amérique en traversant par voie terrestre la Béringie, la région qui forme maintenant le détroit de Béring et peut-être en longeant la côte du Nord-Ouest. Les modèles chronologiques de migration sont actuellement répartis en deux approches générales. Cap Horn à l’extrémité sud de l’Amérique du Sud à cette époque.

Après la, ou les migrations, il s’est passé plusieurs milliers d’années avant que les premières grandes civilisations apparaissent, l’émergence des premières pouvant remonter à 5000 av. Les habitants des Amériques ont d’abord été des chasseurs-cueilleurs. L’adaptation des Paléoindiens en Amérique du Nord a probablement été caractérisée par la constitution de petits groupes très mobiles composés d’environ 20 à 50 membres d’une famille élargie. Les groupes de paléoindiens étaient des chasseurs efficaces et utilisaient une grande variété d’outils. Il s’agit notamment d’instruments plus ou moins spécialisés très performants pour la découpe des viandes et le traitement des peaux.

Le climat de l’Amérique du Nord s’est enfin stabilisé vers l’an 8000 av. Pendant des milliers d’années, les peuples autochtones d’Amérique ont domestiqué et cultivé un large éventail d’espèces végétales. L’immensité et la variété des climats, de l’écologie, de la végétation, de la faune, et les séparations par le relief ont défini implicitement chez les peuples anciens des divisions culturelles ou linguistiques. Selon les traditions orales de la plupart des peuples autochtones des Amériques, ils ont vécu là depuis la genèse, décrite par un large éventail de récits traditionnels de la création. Européens, de nombreux indigènes d’Amérique du Nord formaient des tribus de chasseurs-cueilleurs semi-nomades, d’autres avaient constitué des civilisations sédentaires et agricoles. Beaucoup ont ensuite formé de nouvelles tribus ou des confédérations en réponse à la colonisation européenne. La période sylvicole des cultures précolombiennes d’Amérique du Nord se réfère à une époque, s’étendant d’environ 1000 av.

Site mississippien en Arkansas, site du parc archéologique, vers 1539. La culture du Mississippi s’est répandue dans le Sud-Est et l’Ouest d’une région proche de la côte atlantique à la lisière de la plaine, depuis le golfe du Mexique jusqu’à l’Ouest éloigné, bien qu’elle se soit surtout développée dans la zone située le long du Mississippi. Cahokia était la ville la plus peuplée d’Amérique du Nord, bien que des villes beaucoup plus importantes aient été construites en Mésoamérique et en Amérique du Sud. Cette culture a atteint son apogée vers 1200-1400, et dans la plupart des sites, elle semble être entrée en déclin avant l’arrivée des Européens. Beaucoup de sites mississippiens ont été visités par l’expédition d’Hernando de Soto dans les années 1540, avec des conséquences plutôt désastreuses pour les deux parties.

Article détaillé : Périodisation de la Mésoamérique. Quasiment tous les mésoaméricanistes utilisent comme cadre de référence commun la périodisation en trois grandes époques : préclassique, classique et postclassique, elles-mêmes subdivisées en plusieurs périodes. Cette liste, non exhaustive, récapitule les principales cultures ou civilisations et leur localisation géographique en Amérique centrale ou du Nord. La Mésoamérique est la région qui s’étend du centre du Mexique vers le sud jusqu’à la frontière nord-ouest du Costa Rica et qui a donné naissance à un groupe de civilisations agraires stratifiées, culturellement liées et couvrant une période s’étendant sur environ 3 000 ans avant la découverte européenne du Nouveau Monde par Christophe Colomb. Entre 1800 et 300 avant notre ère, des cultures complexes ont commencé à émerger en Méso-Amérique. Le système arithmétique a été l’un des plus complexes au monde, avec un système de numération en base 20. Les plus grandes villes méso-américaines telles que Teotihuacan, Mexico-Tenochtitlan et Cholula ont été parmi les plus importantes du monde.

Bien que de nombreuses cités-États, royaumes et empires s’y soient disputé le pouvoir et le prestige, la Mésoamérique peut être considérée comme ayant eu cinq grandes civilisations : les Olmèques, Teotihuacan, les Toltèques, les Aztèques et les Mayas. Mexique, et au-delà, comme aucunes autres. La première civilisation connue est la culture olmèque. Cette civilisation a établi le schéma culturel qui inspirerait toutes les civilisations autochtones successives au Mexique. La civilisation olmèque a débuté avec une production en abondance de poterie, vers 2300 avant notre ère. Le déclin des Olmèques a entraîné un vide du pouvoir au Mexique.