Etat Islamique, le fait accompli PDF

Comment enterre-t-on les morts dans etat Islamique, le fait accompli PDF respect de l’islam? Les autorités américaines ont décidé d’un burial at sea ce qui signifie que le corps d’Oussama ben Laden a été jeté à la mer. Cela respecte-t-il la religion du défunt, comme l’affirme la Maison Blanche? Des gens pleurant lors des funérailles de Ridha Mohammed à Malkiya, ouest de Manama, le 22 février 2011.


Après plusieurs années de recherches, de prises de contact et d’entretiens avec différents protagonistes de la scène djihadiste internationale, Wassim Nasr propose une analyse inédite de l’État islamique.

Après plusieurs années de recherches, de prises de contact et d’entretiens avec différents protagonistes de la scène djihadiste internationale, Wassim Nasr propose une analyse inédite de l’État islamique.

Pourquoi la diplomatie française a-t-elle adopté  » Daech  » comme appellation ? Est-ce vide de sens ou un vrai élément de langage ?

Quelles sont les origines du groupe né en Irak lors de l’invasion américaine et que le monde semble découvrir avec sa prise de Mossoul à l’été 2014 ? Comment a-t-il évolué en Syrie puis en Irak ? Quelle est la nature de sa relation avec Al-Qaïda ? Est-ce une création de l’Occident, du régime syrien, de l’Iran ou même le fruit d’une conspiration mondiale ?

Quels sont les objectifs de l’État islamique et pour quelles raisons jeunes et moins jeunes – y compris des pays développés – le rejoignent ? Qui sont ses recrues ? Quelle est la nature de sa relation avec les chrétiens d’Orient ? Comment justifie-t-il l’esclavage des femmes yézidies ?

Quelles sont ses ressources et ses sources réelles de financements ? S’agit-il des monarchies du Golfe avec à leur tête l’Arabie Saoudite ?

Autant de questions auxquelles cet ouvrage répond en nous donnant les clefs pour comprendre enfin ce qu’est l’État islamique.

Les autorités ont annoncé avoir effectué le rituel islamique et procédé à un enterrement adéquat lundi entre 5h10 GMT et 6h00 GMT. Nous affirmons que cela a été effectué en accord avec les pratiques et les traditions islamiques. Les traditions ont-elles été réellement respectées pour Oussama ben Laden? Quelles peuvent être les conséquences de cet acte dans le monde musulman? C’est un «état transitoire», obligé, vers la «vraie vie», la «vie dernière». Puis quand vient leur terme, ils ne pourront ni la retarder d’une heure ni l’avancer.

Dans l’islam, l’enterrement est dû à tout être humain indépendamment de sa religion. Le corps du défunt doit d’abord être lavé, la tête dirigée vers la Mecque avant d’être enveloppé dans un linceul blanc. La grande ablution commence par le côté droit, précise Reda Benelhani des pompes funèbres musulmanes Rahma, et finit par le gauche. Elle concerne l’ensemble du corps à l’exception de la tête et des pieds, qui sont lavés lors de la petite ablution.

Le corps est ensuite enveloppé dans des pièces de tissu, au minimum trois pour un homme et cinq pour une femme. Celui qui lave un croyant et n’en dévoile rien, Dieu lui pardonnera quarante fois. Celui qui aura creusé la tombe pour un croyant et l’y introduit, aura la même récompense que s’il l’avait abrité jusqu’au Jour de la Résurrection. Et celui qui l’aura mis dans un linceul, Dieu le revêtira au Jour de la Résurrection d’habits de soie fine et de brocarts du Paradis. L’enterrement doit être effectué le plus rapidement possible, au maximum 24 heures après le décès. Or certaines législations ne le permettent pas. Dans le cas d’Oussama ben Laden, la Maison Blanche n’a pas encore fait de communiqué officiel, mais un officier a raconté que le rituel islamique avait été respecté et qu’un responsable militaire avait lu une prière traduite en arabe.

L’enterrement peut se faire de jour comme de nuit. Le cercueil n’est utilisé que pour la marche funèbre, de la mosquée au cimetière. On place le mort dans sa tombe sur son côté droit le visage tourné vers la Ka’aba . C’est la pratique en cours depuis l’époque du Messager d’Allah jusqu’à nos jours, et ce dans tous les cimetières musulmans de la terre.