Fluctuations et crises économiques PDF

Il est l’auteur d’une Histoire de l’analyse économique, parue en 1954 et qui fait encore référence. Il est considéré comme l’économiste de l’effervescence et on le qualifie d’économiste hétérodoxe pour ses théories sur l’évolution du capitalisme dans la démocratie, qu’il estime voué à disparaître pour des raisons sociales et politiques. Joseph Schumpeter naît fluctuations et crises économiques PDF 1883 à Třešť en Moravie, ville austro-hongroise, aujourd’hui en République tchèque, d’un père industriel du textile.


Pourquoi des crises économiques se produisent-elles ? Comment les comprendre ? Et surtout comment en sortir ? Après un rappel des premiers travaux des économistes du XIXe siècle et du début du XXe siècle, ce manuel présente les développements théoriques récents, appliqués à l’expérience des grandes crises mondiales, de la Grande Dépression de 1929 aux prolongements actuels de la Crise de 2008. En articulant étroitement les approches historiques et théoriques, il étudie les facteurs déclencheurs (monétaires, psychologiques…) et amplificateurs (rigidités nominales, crédit…) des fluctuations économiques et analyse également les politiques économiques contra-cycliques.

Diplômé docteur en droit en 1906, il se rend en Angleterre où il se marie en 1907 avec Gladys Ricards Seaver. Il quitte alors l’Angleterre et s’installe au Caire où il travaille en tant qu’avocat pour le tribunal mixte international. Il publie la première édition de sa Théorie de l’évolution économique en 1911, ouvrage qui s’affranchit du cadre néoclassique et témoigne de son intérêt pour la dynamique et les lois du changement économique. En 1913-1914, il est professeur invité à l’université Columbia de New York. En 1925, il devient professeur de finances publiques à l’université de Bonn et se remarie avec Anna Reisinger. Mais l’année suivante, il perd sa mère, sa femme et leur fils nouveau-né.

1932, à la suite de la montée des extrémismes en Europe centrale. Il se remarie une troisième fois avec une économiste du nom d’Elizabeth Boody en 1937. De 1937 à 1941, sa réputation internationale lui vaut de présider la Société d’économétrie dont il est l’un des fondateurs. Il meurt le 8 janvier 1950 d’une hémorragie cérébrale dans sa maison de Taconic, dans le Connecticut, au moment où il va être élu premier président de la nouvelle Association internationale d’économie. Schumpeter se laisse difficilement classer dans une école économique. L’économiste qu’il admirait le plus était sans conteste Léon Walras, mais son analyse dépasse largement le cadre néoclassique. Il fut également fortement influencé par les écrits du sociologue allemand Max Weber.