Génie mécanique – Conception, Matériaux, Fabrication, Contrôle: Conception, Matériaux, Fabrication, Applications industrielles PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Industrie est un terme polysémique recouvrant originellement la plupart génie mécanique – Conception, Matériaux, Fabrication, Contrôle: Conception, Matériaux, Fabrication, Applications industrielles PDF travaux humains.


Destiné aux étudiants comme aux professionnels, cet ouvrage apporte une approche « terrain » à tous ceux qui utilisent le génie mécanique pour concevoir des produits industriels.

  • Spécifications des produits suivant les normes ISO et ASME.
  • Calcul des structures et règles de conception.
  • Matériaux métalliques, alliages et traitements.
  • Techniques d’assemblage par soudage et par vis.
  • Règles de construction des ossatures métalliques.
  • Règles de construction des appareils à pression et des tuyauteries industrielles.
  • Règles de construction des engins de levage.

Véritables bases de données techniques, les ouvrages de la collection DunodTech ont été conçus avec l’objectif de rassembler dans un même livre tous les savoirs utiles d’un domaine technique (formules, tableaux de valeurs, schémas d’installation, abaques, conventions graphiques, unités et symboles, normes et règlementation.
Destiné aux étudiants et professionnels du secteur du génie mécanique, cet ouvrage apporte une approche « terrain » à tous ceux qui travaillent ou se destinent à travailler dans ce domaine. Toutes les connaissances ont été :

  • réunies de manière à ce que l’ouvrage soit exhaustif,
  • synthétisées de manière a être rapidement comprises,
  • présentées de manière lisible et claire pour être directement opérationnelles.

En matière de secteurs économiques, la loi des trois secteurs indique que l’industrie recoupe pour l’essentiel le secteur secondaire. Existence d’une industrie lithique dans la péninsule ibérique : un galet taillé bifacial, province de Valladolid, Espagne. La Préhistoire voit l’apparition des premières activités humaines, qui peuvent être qualifiées d’industrielles, en excluant celles qui sont liées à l’agriculture. L’homme préhistorique a besoin de nourrir sa famille, de se protéger des intempéries, des animaux sauvages, de ses ennemis : ce sont les premières motivations des activités qu’il exerce, dans le cadre des familles et des tribus où, très tôt, une spécialisation a dû exister, en fonction du sexe ou des aptitudes particulières de chacun. Le terme de Préhistoire n’a pas la même signification, en matière de chronologie, d’une civilisation ou d’un peuple à l’autre. L’homme se préoccupe davantage d’activités intellectuelles ou abstraites lorsque les besoins essentiels sont satisfaits.

Les plus anciens témoins de l’activité humaine sont les objets en matériaux peu destructibles : ce sont les outils et armes en pierre, d’abord taillée, puis polie. Il est vraisemblable que d’autres techniques utilisant des matériaux végétaux ont été développées très tôt, mais les témoins ont disparu. La poterie fut l’une des plus importantes industries de l’Antiquité. La production d’ateliers tels que La Graufesenque et Lezoux en témoigne. Schéma de principe en perspective d’un moulin à eau. De nouvelles techniques apparaissent au Moyen Âge, et avec elles de nouvelles industrialisations.

L’industrie drapière se développe en Flandre. Dans d’autres ateliers, on fabrique manuellement des parchemins en grande quantité, qui seront ensuite utilisés par le clergé ou même par des philosophes en Afrique du nord et en Andalousie. L’âge industriel est aussi important que l’apparition de l’agriculture au Néolithique : il y apparaît en effet une idée de rupture avec le passé. Vincennes avant de déménager à Sèvres où elle se fera une réputation. Malgré les crises difficilement reçues par les contemporains, la tendance générale de la période 1790-1939 est caractérisée par l’expansion. La première révolution industrielle commence aux alentours de 1790, pour se terminer aux prémices de la suivante.

La deuxième révolution industrielle commence aux alentours de 1850, et s’arrête aux environs de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les inventions principales de cette période ont un rapport direct avec l’exploitation des découvertes en électricité. Zone industrielle de Galati, appartenant à Mittal Steel : dans une économie mondialisée, le secteur sidérurgique est comme d’autres l’objet de phénomènes marqués de concentration au motif d’assurer des économies d’échelle. La réorganisation des entreprises, avec deux modifications majeures : dans la structure, et dans l’organisation du travail. La révolution industrielle s’est accompagnée de profonds changements sociaux.