G comme Gibier PDF

Hortense a dit :  Je m’en fous ! Mais n’te promène donc pas toute nue ! Quand la chasse est soumise à une réglementation, la G comme Gibier PDF de la chasse en dehors de son cadre légal est appelée braconnage.


Quand une sympatique concitoyenne de Santa Teresa m’a chargée de retrouver sa vieille mère, j’étais plutôt contente. L’enquête ne paraissait pas d’une difficulté insurmontable et, à trente dollars de l’heure, elle venait à point pour regarnir un compte en banque défaillant.Et voilà brusquement qu’un truand lance un contrat sur ma tête, que la vieille dame dissimule un terrible mais incompréhensible secret, et qu’un énorme camion tout droit sorti de « Duel » de Spielberg s’en prend à ma pauvre coccinelle…Me retrouver gibier passe encore, mais quand on m’adjoint les services d’un garde du corps, là c’est franchement le cauchemar…

La cynégétique est l’art de la chasse. Le piégeage de petits animaux est une pratique très ancienne. Il semble que les chasseurs-cueilleurs suivaient leur gibier, remontant vers le nord l’été et revenant au sud bénéficier d’un climat plus doux l’hiver. Au paléolithique, durant cette période de nombreuses avancées sont apparues comme le javelot de bois, l’épieu en if ou encore le propulseur permettant de catapulter des sagaies avec plus de force. Au mésolithique de nouvelles méthodes de chasse font leur apparition comme la chasse et la pêche au filet.

Mais aussi de nouvelles armes comme l’arc une arme très importante pour l’époque. Avec l’apparition du mode de vie sédentaire et de l’élevage, l’importance de la chasse en tant que moyen de subsistance diminua pour une grande partie des populations. Déjà dans certaines cultures antiques, la chasse n’était plus considérée que comme un passe-temps. De nombreux écrits sont depuis l’Antiquité consacrés aux techniques cynégétiques et de piégeage. Au Moyen Âge, la chasse était de plus en plus devenue un privilège de la noblesse et des dignitaires de l’État ou du clergé.

En France au Moyen Âge et sous l’Ancien Régime, la chasse est un plaisir de gentilhomme et un privilège seigneurial. Les rois sont grands chasseurs et entretiennent des équipages importants. Le seigneur haut-justicier a ce droit dans l’étendue de sa haute-justice, le seigneur local dans sa seigneurie. Des espaces sont spécialement aménagés pour l’exercice de la chasse. Les braconniers sont craints surtout à cause de l’éventualité du port d’armes.