Gaston le Caneton PDF

La Seine borde une large part du territoire à l’ouest en formant une boucle autour de nombreux étangs occupant son lit originel, des ruisseaux, dont celui de Maupertuis, et rigoles irriguent la forêt de Sénart. Une large part du territoire communal est baignée par une boucle de la Seine qui longe ainsi sept kilomètres de berges entre Soisy-sur-Seine en amont et Vigneux-sur-Gaston le Caneton PDF en aval. Draveil, située en Île-de-France, bénéficie d’un climat océanique dégradé aux hivers frais et aux étés doux, et est régulièrement arrosée sur l’ensemble de l’année.


Antonin le Poussin a le rhume des foins, mais rester «couvé» au lit : quel ennui ! Lui qui rêve de s’amuser au grand air ! Et voilà justement une cane qui passe avec ses canetons, et surtout Gaston, un petit canard un peu traînard que le poussin connaît bien. Alors zou ! Antonin court le rejoindre…

La Seine qui forme une large boucle à l’ouest du territoire, constitue un axe de transport fluvial historique dans la commune, qui dispose encore d’un chantier fluvial et de deux ports de plaisance. Le territoire de Draveil est relativement étendu et composé de plusieurs quartier et hameaux. Champrosay et à l’est, rattrapé par l’urbanisation, celui de Mainville. La première mention écrite du lieu intervint sous le règne de Dagobert Ier qui à sa mort donna les terres à la basilique de Saint-Pierre, dépendant de l’abbaye Sainte-Geneviève de Paris. Champrosay appartenait à l’Hôtel-Dieu de Paris et l’alimentait par la Seine depuis le Port aux Malades.

En 1547 fut achevée la reconstruction de l’église dédiée à saint Rémi. En 1720, le bourg et une large part des terres environnantes furent cédées à Charles Marin de La Haye qui édifia le château de Draveil. Sénart était un rendez-vous de chasses royales, c’est ici que Louis XV rencontra celle qui devint plus tard Madame de Pompadour. En 1838 fut créé le corps des sapeurs-pompiers de la commune. Entre 1858 et 1861 fut édifiée la chapelle Sainte-Hélène. En 1862 fut reconstruit le clocher de l’église Saint-Rémi. 1869 fut organisée l’extraction de sable dans les étangs Laveyssière et Mousseaux.

En 1898 fut édifiée la seconde mairie de la commune, devenue depuis l’office de tourisme. Dragons montant la garde à Draveil en 1908. 1908 en réaction à l’insécurité du travail minier : les travailleurs s’insurgèrent en effet contre un salaire jugé médiocre pour un travail très pénible. En 1926, l’association Le Sanatorium des Cheminots acquit la Villa Kermina pour y installer un établissement de santé. En 1934 fut édifié le marché couvert et en 1935 la Poste centrale. En 1952 fut ouvert l’établissement scolaire privé catholique Notre-Dame. En 1963, la maison Chapuis, rachetée par la municipalité devint l’hôtel de ville.

En 1989, la commune se dota d’un théâtre. Draveil fait partie de l’arrondissement d’Évry et de la neuvième circonscription de l’Essonne. Elle constituait historiquement le canton de Draveil. Communauté de communes du Plateau Briard. La création de la nouvelle communauté d’agglomération est néanmoins créée par arrêté préfectoral du 14 décembre 2015  portant création d’un établissement public de coopération intercommunale issu de la fusion des communautés d’agglomération Sénart Val de Seine et Val d’Yerres . Draveil apparaît comme une commune politique ancrée à droite avec une tendance au conservatisme électoral. Article connexe : Élections municipales de 2014 dans l’Essonne.