Gestion des ressources humaines – 9e éd. – Pilotage social et performances PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Le management est la mise gestion des ressources humaines – 9e éd. – Pilotage social et performances PDF œuvre des moyens humains et matériels d’une entreprise pour atteindre ses objectifs.


Parler de pilotage social c’est choisir une vision volontariste dans laquelle les ressources humaines ne sont pas une force d’appoint mais une fonction centrale du développement des performances des entreprises. Cette 9e édition mise à jour des dernières évolutions de la fonction RH, et en particulier du nouveau cadre légal de la formation, traduit les évolutions les plus récentes du pilotage social et socio-économique. Bible des ressources humaines, cet ouvrage décline concrètement les actions de pilotage autour des thèmes majeurs la gestion des effectifs, des compétences et des carrières ; le processus de recrutement ; le pilotage de la formation ; la rémunération et les budgets de frais de personnel ; le développement des performances ; le fonctionnement des systèmes d’information et de communication. Chaque thème est illustré de nombreux exemples et de cas d’application issus des pratiques les plus novatrices.

Les différentes dimensions du management ont été théorisées à travers les théories des organisations. Mais l’on peut dire également que le management est la conduite de l’action collective au sein d’une organisation, afin d’assurer son efficience ou son efficacité. L’usage actuel en français du terme  management  provient pour beaucoup d’un emprunt direct au terme anglo-saxon  management . Il a subsisté en français en équitation au travers du mot  manège . Le mot  management  est réutilisé en France à partir des années 1960, alors que les auteurs français ont peiné à trouver un terme équivalent : ainsi, dans son ouvrage de 1916, Henri Fayol parle d’ Administration générale  pour désigner la fonction et la pratique, à ses yeux nécessaire pour gérer une entreprise. D’ailleurs, la première revue de management prend le titre, en 1965, de  Direction et gestion des entreprises .

Le concept de management décrit un ensemble de méthodes d’organisation et de gestion. Le concept de management est un concept bidimensionnel. Ce qui est exprimé clairement dans le sous-titre du manuel de Nicole Aubert et coauteurs : Management. Un autre exemple nous est donné par Stephen Robbins, et ses best-sellers mondiaux. Ils se recoupent, mais analysent chacun une des deux dimensions du management.

Les définitions du management qui sont données concernent généralement le management de l’entreprise assuré à long terme par la direction générale. C’est de la prévoyance, de l’organisation, du commandement, de la coordination, du contrôle. Planning, organizing, staffing, directing, coordinating, reporting, budgeting. Le management, c’est l’ensemble des méthodes qui permettent de transformer les ressources dont dispose une organisation, argent, matériel et hommes, en produits et services.

45 prescriptions peuvent être considérées comme une première ébauche d’une théorie du management. Le management est quelque chose qui se rapporte à des êtres humains. Les processus par lesquels ceux qui ont la responsabilité formelle de tout ou partie de l’organisation essayent de la diriger ou, du moins, de la guider dans ses activités. Le management est une notion globalisante et floue.

Le management se définit comme l’ensemble des techniques d’organisation et de gestion pour conduire, piloter l’action des individus. Son emploi par rapport au terme de gestion met l’accent sur l’art de conduire, de diriger les hommes pour optimiser les ressources, rechercher l’efficacité et l’efficience de tous les aspects de la gestion des ressources humaines. Le management consiste à faire en sorte qu’une action collective soit efficace. Le management est une discipline — un art veulent faire croire les optimistes — encadrée par des institutions qui en élaborent les méthodes en conceptualisent les pratiques .

Il s’agit d’un nouveau mode de management émergent de plus en plus adopté dans les entreprises, notamment celles élaborées sur le modèle des start up, qui casse les codes et l’organisation hiérarchique pyramidale en partant du principe que les avis, points de vue et connaissances de l’ensemble des membres d’une équipe sont intéressants. Ce type de management place le salarié au centre de l’entreprise pour aller vers une démarche de complémentarité et de gain d’efficacité. On assiste à l’émergence de l’holacratie, système d’organisation de la gouvernance fondé sur la mise en œuvre formalisée de l’intelligence collective. Elle se caractérise souvent par un fonctionnement en méthodes agiles. Il s’agit d’une manière de gérer une entreprise sans hiérarchie.

C’est un management sans managers à proprement parler. Tous les employés sont sur un pied d’égalité. Cet nouveau management, assez populaire aux États-Unis permettrait notamment aux différents employés de gagner en responsabilisation et prise d’initiative. Les termes  management  et  leadership  entretiennent ce que l’on appelle en linguistique une relation d’énantiosémie, c’est-à-dire une catégorie assez singulière de mots qui sont, suivant le contexte, soit synonymes, soit antonymes.

Dans les expressions :  Styles de management ,  styles de leadership ,  styles de commandement  etc. Nous ne prendrons qu’un seul exemple. Celui donné par Warren Bennis dans : Profession : leader, InterÉditions, 1991, p. Même si la conduite des actions collectives existe depuis que les hommes vivent en société, la formalisation du management est relativement récente.