Gestion financière – Processus 6 : Manuel PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? La roue de Deming illustre le processus d’amélioration continue, l’un des principes fondamentaux du management de la qualité. Selon l’ISO 9000, la qualité peut être définie comme l’ aptitude d’un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences . Le management de la qualité est transversal à toute l’gestion financière – Processus 6 : Manuel PDF, dont la direction en définit la politique.


Cet ouvrage présente de façon simple et structurée les principes et les méthodes de la gestion financière d’entreprise. Il correspond au processus 6  » Gestion de la trésorerie et du financement « . En outre, il reprend les aspects des processus 4 et 5 à étudier en deuxième année du BTS CGO. Des mises en situation concrètes systématiques permettent, tout en favorisant l’analyse, l’application des méthodes étudiées, pour chacun des thèmes abordés. Des questions de réflexion et des exercices progressifs, proposés en fin de chapitre, facilitent l’entraînement et l’auto-évaluation. Cette nouvelle édition entièrement remanié et mise à jour aborde les thèmes relatifs aux domaines suivants : les différentes sources de financement, leurs impacts financiers et les critères de choix afférents ; l’évaluation de l’entreprise; la mise en couvre des méthodes d’analyse financière; la gestion de la trésorerie. Le corrigé des exercices est publié séparément.

Le management de la qualité permet a priori d’améliorer la qualité et donc de satisfaire les besoins exprimés ou non des clients ou utilisateurs. Cette qualité est relative, car elle est fonction des exigences de clients et aussi des parties prenantes internes et externes de l’entreprise, ainsi que de la prise en compte des risques de toute nature. La qualité, au même titre que n’importe quelle activité dans une entreprise a un coût, mais qui est censé réduire le coût de la non-qualité. L’industrie a cherché à développer les meilleures méthodes pour améliorer la qualité. Provenant essentiellement du Japon et des États-Unis, ces méthodes sont rassemblées aujourd’hui dans un corpus bien défini et ont désormais une portée mondiale. Dans le cadre de la Qualité totale, les parties prenantes sont : les clients, les fournisseurs, les actionnaires, les salariés et la société en général. L’histoire du management de la qualité s’inscrit dans l’histoire du management.

Les civilisations se sont donc d’abord appuyées sur l’art et l’artisanat pour faire vivre et progresser la qualité des productions au sein des sociétés. Divers états américains ont mis en place dès les années 1990 des organisations dédiées à la qualité de l’environnement. Les normes ont progressivement intégré les attentes de la société civile : risques globaux, changement climatique, etc. Il est facile d’en consulter sur le Net. En première étape, l’exigence de description des process semblait ne devoir s’appliquer qu’à l’industrie.

Des travaux sont en cours pour formaliser un cadre de normalisation cohérent, à la fois sur le plan industriel et sur le plan de la gestion de l’information. L’organisation international de normalisation ISO, décline en 7 principes de management la qualité aussi bien pour l’ISO 9001 mais aussi pour les normes connexes. Ces 7 principes permettent à un organisme de structurer son organisation, ses processus, les activités en les prenant en compte. Ils sont un guide qui vient compléter les exigences normatives en les explicitant. L’approche système » a été supprimée en tant que principe.