Grand livre des pâtissiers et des confiseurs (4e édition) PDF

Cet article est une ébauche concernant les armes. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles grand livre des pâtissiers et des confiseurs (4e édition) PDF sont attendues ?


Grand livre des pâtissiers et des confiseurs (4e édition) / par Urbain Dubois,…
Date de l’édition originale : 1896

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le  wikifier . Les points d’amélioration suivants sont les cas les plus fréquents. Le détail des points à revoir est peut-être précisé sur la page de discussion. Les titres sont pré-formatés par le logiciel. Ils ne sont ni en capitales, ni en gras.

Le gras n’est utilisé que pour surligner le titre de l’article dans l’introduction, une seule fois. L’italique est rarement utilisé : mots en langue étrangère, titres d’œuvres, noms de bateaux, etc. Les citations ne sont pas en italique mais en corps de texte normal. Elles sont entourées par des guillemets français :  et . Les listes à puces sont à éviter, des paragraphes rédigés étant largement préférés. Créez des liens vers des articles approfondissant le sujet. Les termes génériques sans rapport avec le sujet sont à éviter, ainsi que les répétitions de liens vers un même terme.

Les liens externes sont à placer uniquement dans une section  Liens externes , à la fin de l’article. Ces liens sont à choisir avec parcimonie suivant les règles définies. Pour une aide détaillée, merci de consulter Aide:Wikification. Si vous pensez que ces points ont été résolus, vous pouvez retirer ce bandeau et améliorer la mise en forme d’un autre article. Avec l’apparition des armes à feu, le terme s’étendit également aux armes offensives. Ces modifications des structures socio-culturelles et politiques sont le signe précurseur des civilisations à venir.

En Asie Mineure, on retrouve en Anatolie des pépites de cuivre datées -5. Cecit dit, les objets produits ne sont pas toujours d’une grande stabilité et la production d’objets en cuivre connait des limites, notamment dues à un outillage pas encore assez capable de résister aux hautes températures. Les échanges commerciaux répandent l’or de Transylvanie, l’étain de Bohême, le cuivre de Slovaquie, dans le reste de l’Europe pré-Antique. Europe et tout le Moyen-Orient connaissent le bronze. Et c’est ainsi que les armes, tant offensives que défensives, vont jouer un rôle primordial dans le règlement des conflits. Elles vont vite être associées à la personnalité des vainqueurs, pour conférer une dimension légendaires, magiques aux événements relatés sur les bas-reliefs des temples ou dans la Bible.

L’arc, l’épée et la cuirasse, les équipements les plus anciens sont souvent cités, des préparatifs égyptiens ou hittites de la bataille de Qadesh aux affrontements des Perses contre les Grecs ou des Romains contre les Germains. Georges de Lydda aurait utilisé pour terrasser le dragon. Le cours tranquille de l’Euphrate voit émerger les Cités-État influencées par Babylone, tandis que le cours tumultueux du Tigre devient avec Ninive le berceau des premiers royaumes. Les conditions de vie sont rudes. C’est d’abord par le commerce de textiles, du cuivre et de l’étain, qui servent à fabriquer le bronze, que le royaume d’Assyrie deviendra riche puis puissant. Les objets de luxe se multiplient avec le travail de l’ambre, de l’or et du verre.

Les vases sont ornés de dessins plus fins. Le travail du bronze atteste de plus de savoir-faire métallurgique. Dans la confection des ustensiles indispensables, que ce soit pour la défense contre les ennemis, ou pour les travaux d’entretien quotidien, l’ornementation se développe. La fusibilité du métal permet d’obtenir le moulage de formes plus variées et plus fluides. Ainsi les haches sont faites d’un ou deux ailerons recourbés, elles sont forgées avec une douille pour recevoir le manche au lieu d’être fixée dans ce dernier.