Guide Marmaille de la Reunion PDF

Le département d’Ille-et-Vilaine est l’un des quatre départements de guide Marmaille de la Reunion PDF région Bretagne. Il est situé dans l’est de la région Bretagne et fait partie de la Haute-Bretagne. La population totale, de 1 032 240 habitants en 2014, est en augmentation depuis plusieurs décennies.


Un guide pédagogique pour mieux connaître l’le de la Réunion. Cet ouvrage s’adresse aux enfants et leur fait découvrir l’univers des petits Réunionnais.

Rennes est le chef-lieu de département et préfecture de la région Bretagne. Panneau d’entrée dans le département en venant de Maine-et-Loire, sur la commune de Martigné-Ferchaud. L’Ille-et-Vilaine est un département de la région Bretagne. La confluence entre l’Ille et la Vilaine à Rennes.

Le département est protégé des flux d’ouest par les hauteurs du Massif armoricain et des influences continentales à l’est avec les collines normandes et du Maine. En effet, la partie centrale et littorale du département est de faible altitude, le plus souvent inférieure à 50 mètres dans la bande côtière et dans les vallées et moins de 100 mètres quasiment partout. Les régions maritimes comprenant l’est de Cancale, les marais de Dol et du mont Saint-Michel, et à l’ouest un plateau de roches cristallines profondément entaillé par la Rance. Pour ce qui est de la pédologie et la botanique, le sous-sol est souvent imperméable du fait de la présence de roches granitiques. L’agriculture est principalement basée sur l’élevage, ce qui en fait le premier département laitier de France.

Cela a pour conséquences, une adaptation de l’agriculture avec des cultures orientées pour l’alimentation animale avec du blé, du maïs, des plantes fourragères et des prairies. Vilaine dont le plus important, celui de Rennes. L’Ille-et-Vilaine est entièrement dans le bassin DCE Loire-Bretagne. Carte de l’ensemble du réseau hydrographique de l’Ille-et-Vilaine. Le nom du département vient du fleuve de la Vilaine et de son affluent l’Ille, qui ont leur confluence dans le centre de Rennes. Carte des paroisses du futur département d’Ille-et-Vilaine. Le nom de ce département a été forgé comme beaucoup d’autres en reprenant les particularités géographiques principales qui s’y trouvent.

Ici, il est basé sur deux rivières, l’Ille et la Vilaine, qui se rejoignent à Rennes, à l’ouest du centre-ville. Le diocèse de Rennes reprend les limites du département. Un problème identitaire a agité les esprits du conseil général en 1989, qui aurait alors souhaité rebaptiser le département en  Marche-de-Bretagne , ce à quoi la DDE s’est opposé et qui n’a pas fait l’unanimité des habitants. Ille-et-Vilaine , une esperluette stylisée intégrant une hermine qui marque l’attachement à la Bretagne. Le nom du territoire  Ille-et-Vilaine  est mis en valeur et placé avant celui de l’institution. Les armoiries symbolisent la Bretagne et les deux rivières qui ont donné leurs noms au département : l’Ille et la Vilaine.

D’hermine aux deux pals ondés d’azur. Ce blason n’est qu’une proposition de Robert Louis, et n’a donc pas de caractère officiel. Le conseil départemental utilise toutefois un drapeau blanc avec son logo au centre. Une tradition qui se retrouve encore, avec un personnel politique parfois très anciennement enraciné comme en témoigne l’élection, depuis désormais plus de deux cent vingt ans, d’un représentant de la famille Méhaignerie sur le pays de Vitré.

1960, le département a commencé de connaître un relatif développement industriel, motivé notamment par la politique de décentralisation et par l’intégration de la Bretagne dans l’économie nationale. Barre-Thomas du groupe Citroën, usines qui ont embauché largement dans le monde rural et où, malgré un contexte social tendu, le mouvement syndical et les idées de gauche ont peu à peu pris corps et trouvé de nouveaux soutiens. Tout ceci transforme la population du département, de plus en plus ouvrière alors et de moins en moins attachée à l’activité agricole, même si nombre d’ouvriers de l’automobile demeuraient, dans un premier temps, également exploitants agricoles. De fait, à compter du début des années 1970, la gauche progresse de façon continue.

Les élections municipales de 1977 sont comme un coup de tonnerre dans le paysage politique local : Rennes passe à gauche, ainsi que Saint-Malo, autre ville importante du département. Le mouvement engagé en 1977 s’est depuis prolongé, l’implantation de la gauche faisant tache d’huile autour de Rennes et des autres villes du département, repoussant de plus en plus les forces de droite sur les seules zones rurales. La place du Champ-Jacquet à Rennes. Au vu de la situation géographique de Redon et les difficultés administratives liées à la gestion du bassin économique par trois départements, il a été envisagé de créer un nouveau département autour de Redon et de son pays, cependant la coordination des moyens départementaux au plan de la région semble suffire. Le fort développement très centralisé de l’agglomération de Rennes, renforcé par une excellente desserte routière, ferroviaire, voire aérienne, et l’attractivité de la zone en termes d’enseignement et d’emplois a conduit à une concentration rapide de population dans son bassin, mais répartie aussi dans une vaste zone périphérique, nécessitant des trajets transversaux. La progression, stimulée par le dynamisme économique, continue encore à l’heure actuelle. Depuis les années 2000, l’Ille-et-Vilaine gagne entre 10 000 et 12 000 nouveaux habitants par an, il est ainsi l’un des départements des plus dynamiques de France.

Les données proposées pour les années antérieures à 2004 sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie communale en vigueur au 8 mars 1999. Une bonne partie des équipements culturels sont concentrés sur la préfecture de Rennes à rayonnement départemental, régional voire davantage. Voici la liste des principaux équipements. Formation Outre les nombreuses grandes écoles, les universités ou l’antenne universitaire de Saint-Malo, le département compte beaucoup de lycées ouverts sur des filières BTS, ou des centres de formation en lien avec la chambre des métiers ou le rectorat. France 3 Bretagne a son siège à Rennes. Le gallo, langue d’origine romane était la langue  traditionnelle  du territoire d’Ille-et-Vilaine, elle était surtout parlée dans la limite occidentale du département, ce qui coupe plusieurs  pays  en deux : Poudouvre, Porhoët, Redon, etc. Malgré ces quelques cas isolé, la langue bretonne en Ille-et-Vilaine ne fut jamais véritablement communément employée comme en témoigne les toponymes tels que « Cornutum », « Riedones, oppidum », qui mettent en évidence un héritage gallo-romain, un héritage gaulois et surtout latin.