Hidalgo, whisky et… les autres PDF

Por qué hidalgo, whisky et… les autres PDF tu viaje con minube? Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


En pratique : Quelles sources sont attendues ? Le genre s’est établi en Italie entre 1962 et 1976 par la production de 450 films, incluant des films d’origine allemande, espagnole et française. Ces films sont devenus populaires en tant que  westerns à l’italienne , tandis qu’aux États-Unis, on appelle ce type de production  Spaghetti Western , une expression au départ utilisée dans un sens très péjoratif. D’abord, c’est un genre cinématographique qui n’a pour but, ni de près ni de loin, de glorifier les valeurs traditionnelles fondatrices de la nation américaine. Mais la plupart de ces histoires totalement dénuées de morale sont empreintes d’un humour qui fait basculer les tueries du côté du grand guignol. Les pulsions sexuelles et les excès de violence des personnages de western spaghetti sont primaires, les propos sont explicites et outranciers, la psychologie sommaire. C’est un cinéma de série B qui se veut clairement populaire, grand public, certains ont même écrit  prolétaire .

Il paraît difficile de dire qui est le créateur du western spaghetti. On pourrait tenter de parler de génération spontanée de ce genre sur les ruines d’un cinéma de peplum usé. Tout d’abord, le western spaghetti dépasse le schéma manichéen récurrent pour mettre en scène des personnages bien plus complexes. Il ne s’agit plus d’une lutte unilatérale des gentils cow-boys, blancs, chevaleresques et irréprochables contre les indiens sauvages et primitifs ou les terribles bandits mexicains. Il ne faudrait toutefois pas se réduire à ne voir en eux que des opportunistes prêts à tous les coups bas. En fait, en s’éloignant de l’archétype du héros sans peur et sans reproche, le western spaghetti rend ses personnages bien plus humains, et foncièrement sympathiques malgré tous leurs défauts. Cette tendance avait déjà émergé dans le western traditionnel dans des films tels que Vera Cruz.

L’humour n’est pas étranger au western spaghetti, c’est généralement un humour noir voire macabre. Par exemple, dans Le Bon, la Brute et le Truand, Sentenza, devenu sergent dans un camp de prisonniers, régale Tuco et lui demande s’il aime la musique. Celui-ci répond que ça aide à digérer, alors Sentenza fait jouer l’orchestre puis le fait tabasser par son second, Wallace. Certains films spaghetti de série B sont bâtis sur le mode de la comédie de situation. Le western spaghetti a, sans conteste, fourni quelques-unes des plus belles bandes originales du septième art sous la direction d’Ennio Morricone.

Personne et Jack Beauregard dans Mon nom est Personne. Dans quelques films, l’usage de flashback permet de mieux cerner les personnages ou de livrer une information capitale sur l’un des héros. Mais Sergio Leone, metteur en scène aussi méticuleux qu’inventif, nous gratifie de flashback dont la construction et la technique viennent rajouter du mystère ou intensifier la dramaturgie. Dans Et pour quelques dollars de plus, le flashback relate le viol par Indio de la sœur de Mortimer. La scène, totalement muette, est découpée en trois, depuis le moment où Indio aperçoit la sœur de Mortimer et son jeune mari dans leur chambre, jusqu’au moment où elle se donne la mort.

Dans Il était une fois dans l’Ouest, le flashback décrit l’assassinat par Franck du frère de l’Harmonica. Sergio Leone choisit de découper à nouveau la scène unique de flashback en quatre temps. Dans Il était une fois la révolution, Sergio Leone innove encore. Les western spaghetti s’illustrent aussi par un genre particulier de musiques, qui détonent beaucoup au regard de celles du western traditionnel. Les westerns spaghettis ont principalement été tournés dans le désert de Tabernas dans la région d’Almería en Espagne. 1967 Dieu pardonne moi pas ! Je vais, je tire et je reviens d’Enzo G.

Django porte sa croix de Enzo G. Sept Winchester pour un massacre de Enzo G. Tuez-les tous et revenez seul ! Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? Baroque et caricatural par essence, le western spaghetti abandonne peu à peu son aspect politique et violent pour adopter une forme plus légère avec les pochades burlesques de Terence Hill et Bud Spencer. Clint Eastwood a été particulièrement influencé par le western spaghetti, dans ses films on retrouve des personnages complexes.