Hippolyte-Aricie Chant-Piano PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Castor et Pollux, demi-lune du Parterre hippolyte-Aricie Chant-Piano PDF Latone, Antoine Coysevox. Académie royale de musique dans son théâtre du Palais-Royal à Paris. Le livret, de Gentil-Bernard, fit sa réputation de poète de salon.


DC 00605100 / Vocal and Piano / SCORE /

Les experts sont partagés quant à la supériorité de l’une des deux versions sur l’autre, mais Castor et Pollux a toujours été considéré comme l’un des plus beaux chefs-d’œuvre de Rameau. Quand Rameau écrit son premier opéra Hippolyte et Aricie, l’œuvre de Lully est réputée inégalable, et les critiques conservateurs voient les innovations radicales de Rameau comme une attaque contre le « père de l’opéra français ». Ces nouveaux idiomes musicaux furent appréciés par certains, mais rejetés par les auditeurs plus conservateurs. Diderot, qui soutint Rameau pendant un temps remarquait « Le vieux est simple, naturel, uni, trop uni quelquefois, et c’est sa faute. Par exemple, les récitatifs de Rameau utilisent d’amples sauts mélodiques et contrastent avec le style plus déclamatoire et l’expression contenue de Lully.

Avec le temps, ces nouveautés furent de mieux en mieux acceptées par le public français. Il connut vingt représentations fin 1737 mais ne fut ensuite plus joué jusqu’à la révision de 1754, qui fut donnée trente fois, puis dix l’année suivante. Le goût pour les opéras de Rameau ne survécut pas à la Révolution, mais des extraits de Castor et Pollux étaient toujours donnés à Paris en 1792. 1908 sous la direction de Charles Bordes à Montpellier. L’argument est celui de la version initiale. Le prologue allégorique n’a aucun rapport avec le reste de l’argument. Il célèbre la fin de la guerre de succession de Pologne, où la France était impliquée.

Castor et Pollux sont des héros célèbres de la mythologie. Bien qu’ils soient frères, Pollux est immortel mais Castor est mortel. Tous deux sont amoureux de Télaïre, qui n’aime que Castor. Les jumeaux ont combattu contre un roi ennemi, Lyncée, mais pendant cette guerre Castor a été tué. L’opéra s’ouvre sur sa cérémonie funèbre. Dans la scène 1, un chœur de Spartiates chante le deuil de leur roi Castor tué par Lyncée.

Il s’agit d’un aria da capo, dont la partie B est comme un récitatif et qui culmine sur une partie pour basson obligé et un éclat sonore du registre aigu sur le mot « Non ! La marche de l’entrée de Pollux et des Spartiates a un caractère martial. Avec le corps de Lyncée à ses pieds, Pollux proclame son frère vengé et le chœur entonne en dansant le chant « Que l’enfer applaudisse à ce nouveau revers ! Pollux exprime ses émotions contradictoires dans l’air Nature, amour, qui partagez mon cœur.