HOMMES DE LA FRATERNITE PDF

La fraternité ou amitié fraternelle est, au sens populaire du terme, l’expression du lien affectif et moral qui unit une fratrie. Le Gaffiot traduit  fraternitas  comme le lien de parenté entre frères. La fraternité familiale constitue un sens dérivé, elle correspond HOMMES DE LA FRATERNITE PDF sentiment qui peut accompagner ce lien et comporte lorsqu’elle est culturellement valorisée, une dimension affective.


Son contraire renvoie aux notions de désunion, de discorde, d’isolement, d’individualisme, associées à des comportements allant de la simple ignorance à l’inimitié. Sous l’Occupation, Fraternité est le titre d’un journal clandestin de la Résistance française. Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. Le concept de fraternité entre les hommes est largement évoqué. L’unité du genre humain, l’égalité des hommes, l’égale dignité de l’homme et de la femme, le respect des droits des conjoints et des enfants, la bienveillance, l’amour, la pureté dans la famille, la tolérance et la charité envers nos semblables, l’humanité en toute circonstance et même dans la terrible nécessité de punir de mort les criminels, voilà le fonds d’idées qui remplit les livres des derniers stoïciens.

Pour Jacques Attali :  On peut définir la fraternité comme un ordre social, dans lequel chacun aimerait l’autre comme son propre frère. Dans les religions chrétiennes et particulièrement en ce qui concerne le christianisme, le terme de diaconie est le terme qui signifie fraternité. Il englobe la notion de témoignage car il est la charité, c’est le service du frère. Ces trois dimensions font pour le chrétien l’objet d’une obligation de témoignage, c’est un devoir de baptisé : celui d’évangéliser. Bibliographie : À quoi sert un chrétien ? La fraternité est absolument centrale dans la doctrine chrétienne. Le mot de frères est employé par Jésus dans les évangiles :  Quiconque fait la volonté de mon Père qui est au cieux, c’est lui mon frère, ma sœur, ma mère.

Et peu avant sa Passion, il affirme :  Ce que vous avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. Saint Paul reprend cette notion dans l’épître aux Hébreux, lorsqu’il affirme que le Fils de Dieu est devenu notre Frère en vie humaine :  Le sanctificateur et les sanctifiés ont tous une même origine . La fraternité est  fondement et route pour la paix . Que n’ont pas fait les fils et les filles de votre nation pour la connaissance de l’homme, pour exprimer l’homme par la formulation de ses droits inaliénables !

On sait la place que l’idée de liberté, d’égalité et de fraternité tient dans votre culture, dans votre histoire. Au fond, ce sont là des idées chrétiennes. Il y a là la vraie guérison, du moment que notre façon d’être en relation avec les autres, en nous guérissant réellement au lieu de nous rendre malade, est une fraternité mystique, contemplative, qui sait regarder la grandeur sacrée du prochain, découvrir Dieu en chaque être humain, qui sait supporter les désagréments du vivre ensemble en s’accrochant à l’amour de Dieu, qui sait ouvrir le cœur à l’amour divin pour chercher le bonheur des autres comme le fait leur Père qui est bon. Il y a égale dignité de tous les hommes et femmes. Le texte de la Genèse rappelle – de manière symbolique – que tous les descendants d’Adam et Ève forment une même famille. Il ne s’agit pas seulement de manière négative  de ne pas faire à autrui ce que l’on voudrait pas qu’on nous fit . Les premiers seront les derniers, les derniers seront les premiers.

Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tend la joue gauche . Puisque l’islam est une religion humaniste et universelle qui s’adresse au genre humain dans son ensemble et dans sa diversité, il a sans doute fixé le lien qui unit tous les êtres humains quelles que soient les différences qui les caractérisent. Ce lien se manifeste clairement dans le verset suivant :  Ô hommes ! Ce verset met en évidence l’origine commune des êtres humains, à savoir, qu’ils descendent tous du même père et de la même mère  d’un mâle et d’une femelle , c’est-à-dire d’Adam et Eve. Ainsi, ce verset établit clairement le principe de la fraternité humaine faisant fi de tous les facteurs qui différencient les hommes, qu’ils soient d’ordre racial, national ou social puisque leur origine est commune. Les hommes sont tous des frères.

Dieu confirme ce principe en disant :  Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être et qui, ayant tiré de celui-ci son épouse, fit naître de ce couple tant d’êtres humains, hommes et femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous demandez mutuellement assistance, et craignez de rompre les liens du sang. Certes, Allah vous observe en permanence .

Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit :  Aucun d’entre vous ne peut prétendre à la plénitude de la foi jusqu’à ce qu’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même  rapporté par al-Boukhari et Mouslim d’après Anas ibn Malik. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. En France, il y a des exemples pour lesquels on voit des responsables des grandes religions manifester des signes de fraternité à l’occasion d’événements douloureux. Parmi les écoles de philosophie antique, les pythagoriciens étaient très sensibles au thème de Fraternité, qu’ils qualifiaient de fraternité mystique. Le mot de fraternité est souvent utilisé pour désigner le lien positif qui unit deux frères, ou deux hommes comme s’ils étaient frères.

L’ouvrage Le Frère du précédent du psychanalyste Jean-Bertrand Pontalis présente une réflexion sur la fraternité. Ainsi Abdennour Bidar, écrit dans  Plaidoyer pour la fraternité  en février 2015 :   je marche avec tous ceux qui veulent aujourd’hui s’engager pour faire exister concrètement, réellement, quotidiennement, la fraternité la plus large. Le Haut Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes, a publié le 8 avril 2018 un avis en faveur d’une révision de la Constitution. Dans les travaux remis au président de l’Assemblée Nationale François de Rugy, il est notamment suggéré de remplacer les termes  droits de l’homme  par  droits humains , ainsi que  fraternité » par  adelphité  ou  solidarité . 14 juillet 1790 La Fête de la Fédération , herodote. Marcel David, Fraternité et révolution française, 1987, 350 p. Jacques Le Goff, Liberté, égalité, oui, mais fraternité ?