Imitation de la très sainte Vierge PDF

Bach sur l’orgue Fisk-Nanney au Stanford Memorial Church à Stanford en Californie. L’orgue est un instrument à vent multiforme dont la caractéristique est de produire les sons à l’aide d’ensembles imitation de la très sainte Vierge PDF tuyaux sonores accordés suivant une gamme définie et alimentés par une soufflerie.


Certains de ces orgues disposent aussi d’un clavier plus ou moins étendu. L’organa du Moyen Âge désignait aussi bien une polyphonie liturgique que le service religieux lui-même. Le mot orgue est du genre masculin au singulier. Orgue partage cette particularité avec les termes amour et délice. L’iconographie nous apprend que l’hydraule accompagnait les combats de gladiateurs dans l’amphithéâtre romain.

Néron aurait découvert cet instrument pendant un voyage en Grèce, il fit vœu d’en jouer pour célébrer son triomphe si la victoire lui était donnée sur les Gaulois lors de la sédition de 67. L’orgue disparaît néanmoins en Occident lors des invasions barbares. Byzance, l’orgue devient un instrument de la pompe impériale après le transfert du siège de l’Empire romain. Un orgue a été offert par une ambassade de Constantin V, empereur de Byzance, à Pépin le Bref en 757. Sundre et Norrlanda, ainsi qu’à Florence ou Halberstadt. Durant cette période, le buffet se développera, les claviers seront multiples pour le même instrument et la possibilité de différencier les jeux qui permettent de faire plusieurs instruments en un seul, abandonnée au début du Moyen Âge, sera redécouverte. La diffusion de l’orgue fixe dans les églises ne devient importante qu’en liaison avec celle de la polyphonie à 4 parties.

Italie, France, pays germaniques, Pays-Bas, Angleterre et Espagne, créant des écoles associées de styles différents. Ce mouvement initié en Allemagne dans les années 1920 dans le même temps où les parties techniques du clavier sont modernisées avec l’électricité et la commande hydropneumatique, est poursuivi en France et dans les autres pays jusqu’à nos jours. En France, ce mouvement se fait en parallèle avec un vaste chantier de restauration du patrimoine instrumental au titre des monuments historiques. L’orgue se distingue de tous les autres instruments de musique par un certain nombre de caractéristiques qui le rendent à la fois unique en son genre et exceptionnel par bien des aspects.

Sa tessiture est la plus large de tous les instruments et englobe celle de tous les instruments. Les claviers de l’orgue peuvent être muets. Par ses nombreuses possibilités sonores, l’orgue peut jouer des œuvres composées pour orchestre en solo, avec des retranscriptions minimes. L’orgue, de par les nécessités de sa fonction – un nombre parfois impressionnant de services à assurer – et les possibilités offertes d’être joué par un seul musicien, est un instrument dont l’histoire est fortement marquée par l’improvisation musicale.

Orgue de chœur, cathédrale de Moulins. Cathédrale Sainte-Marie-Majeure de Marseille, orgue de chœur. Chaque grand instrument est un ouvrage unique. Il est adapté au local qui l’abrite, à sa destination musicale et liturgique, à l’importance du budget qui a pu lui être consacré : par nature, l’orgue est fabriqué sur mesure et surtout à la main.

C’est donc une fabrication qui occupe beaucoup d’artisans hautement qualifiés, en faisant un instrument extrêmement coûteux, que ce soit en facture, en maintenance ou en restauration. L’organiste fait ses exercices sur un piano, un clavicorde ou un clavecin s’il ne possède pas lui-même un orgue. Si c’est le cas, il s’agit soit d’un orgue d’étude, soit d’un orgue de salon. Hammond, puis électroniques, dont le clavier et la registration ont des caractéristiques analogues, mais où la production des sons résulte d’une synthèse.