Interactions orales en contexte didactique : Mieux (se) comprendre pour mieux (se) parler et pour mieux (s’)apprendre PDF

Please forward this error screen to world-320. Rodriguez, Seara: L’évolution des méthodologies dans l’enseignement du français langue étrangère depuis la méthodologie traditionnel jusqu’à nos interactions orales en contexte didactique : Mieux (se) comprendre pour mieux (se) parler et pour mieux (s’)apprendre PDF, 19 p. La didactique des langues à la croisée des méthodes. Histoire de la didactique des langues-cultures et histoire des idées.


Le langage ne se limite pas à l’enregistrement d’une pensée qui se joue ailleurs et indépendamment de lui, mais, bien au contraire, il est ce qui rend possible cette activité. D’où l’importance de la réflexivité, appréhendée ici à travers l’analyse de paramètres linguistiques (énonciation, syntaxe, lexique) et de variables didactiques (étayage, construction de la tâche). Les articles portent pour l’essentiel sur des séquences orales où la parole est vécue comme une interaction censée produire des effets de toutes sortes, langagiers, gestuels, relationnels, cognitifs. La compréhension est analysée à travers des postures réflexives métalinguistiques, métadiscursives, métacognitives, considérées comme des moments de la co-construction des compétences langagières et des savoirs, mais aussi du savoir-vivre ensemble, à travers la gestion des dissensus. D’où le sous-titre Mieux (se) comprendre pour mieux (se) parler et pour mieux (s’)apprendre : les échanges articulent réflexivité et interaction, comme l’indiquent les pronoms entre parenthèses, qui doivent se comprendre comme des pronoms réfléchis (je me parle, je me comprends, je m’apprends) et comme des pronoms réciproques (je te parle, je te comprends, je t’apprends). L’ouvrage s’adresse plus particulièrement aux enseignants chercheurs spécialistes des interactions et de didactique (du français langue maternelle, mais aussi du français langue étrangère), aux formateurs et aux formateurs de formateurs ainsi qu’aux étudiants des deuxième et troisième cycles en Sciences du Langage et en Sciences de l’Éducation.

In: Quadernos de Filología Francesa, No 18, octobre 2007:127-143. Le manuel, un outil souvent utile mais toujours insuffisant. La mort du manuel et le déclin de l’illusion méthodologique. Simulation et réalité dans l’enseignement des langues vivantes. Apprentissage d’une langue étrangère-seconde: La méthodologie. L’objectif de ce cours est de présenter un large éventail de méthodologies d’enseignement des langues. Le manuel est mort, vive le manuel!

Paris : Nathan-CLE International, 448 pages, épuisé. Mar Sigurosson, University of Iceland: Histoire méthodologique du FLE: méthodologie traditionnelle et directe. La méthodologie traditionnelle est également appelée méthodologie classique ou méthodologie grammaire-traduction. Elle était utilisée en milieu scolaire pour l’enseignement du latin et du grec. Puis elle a constitué une méthode d’apprentissage des langues modernes qui ont par conséquent été considérées comme des langues mortes. Elle a été largement utilisée dans l’enseignement secondaire  français dans la seconde moitié du XIXème siècle. Le but essentiel de cette méthodologie était la lecture et la traduction de textes littéraires en langue étrangère, ce qui plaçait donc l’oral au second plan.

La langue était conçue  comme un ensemble de règles et d’exceptions que l’on retrouvait et l’on étudiait dans des textes et qui pouvaient être rapprochées de la langue maternelle. Au XVIIIème siècle, la méthodologie traditionnelle utilisait systématiquement le thème comme exercice de traduction et la mémorisation de phrases comme technique d’apprentissage de la langue. Au XIXème siècle, on a pu constater une évolution de la méthodologie provoquée par l’introduction de la version-grammaire dont les pratiques consistaient à découper en parties un texte de la langue étrangère et le traduire mot à mot à la langue maternelle. Les exercices consisteront en versions et en thèmes, où sera ménagée l’application des dernières leçons. En effet, le sens des mots était appris à travers  sa traduction en langue maternelle.