Internet, la Doc des Pros PDF

Dans un ancien post sur son blog, Raymond Hettinger s’attristait de voir les devs lire de moins en moins le code source. Bien qu’il datait de plus de 4 ans, je n’ai pas pu m’empêcher de répondre. Puis internet, la Doc des Pros PDF me suis dis que la traduction aurait tout à fait sa place ici. La cause de ce phénomène est très culturel.


Précis, complet, et efficace, la Doc des Pros vous propose d’acquérir une maîtrise totale des principaux logiciels du marché. Niveau : de débutants à expérimentés.

Puis ouvrir le fichier dont ils obtiennent ainsi le chemin dans leur éditeur préféré. Cela marche en tout cas pour tous les modules en pur Python. Malgré cette information, ils ne le font jamais. En partie parce qu’ils ont peur. En partie parce que plus personne n’enseigne cet état d’esprit à l’université ou dans les tutos. Mais essentiellement parce que toute autre méthode est plus productive, donc ils sont formés à utiliser à peu près tout sauf regarder le code source. Dieu nous garde, lire la doc.

Tout cela est plus facile et rapide que de lire le code source, parce lire les sources part du principe qu’on comprend comment tout marche. Il y a aussi le fait que lire le code source il y a 30 ans était compétitif avec les autres options de consultation, tandis qu’aujourd’hui de nombreux devs ont 4 ordis chez eux avec un accès haut débit à la connaissance du monde entier. Et bien sûr, ils se sont habitués à la vitesse. Cela m’a pris 5 ans de programmation pro avant de commencer à regarder les sources par moi-même de manière régulière. J’y ai été forcé, ayant beaucoup travaillé en Afrique et en Asie où avoir l’info hors ligne est un avantage. Malgré cela, je ne le fais que pour le code Python, car mes talents en C sont faibles et je n’ai jamais pris le temps de télécharger les fichiers C.

Je sais pertinemment que la programmation C est un atout important à avoir. Car voilà la seconde partie de la vérité : l’époque où on pouvait maitriser tout le champ de connaissance en informatique est révolue. Je passe une HEURE, tous les jours, juste pour me mettre à jour dans mon ridicule petit champ d’expertise, et je n’ai même pas le temps de tout lire, encore moins de pratiquer. C’est 300 heures par an juste pour garder la tête hors de l’eau. Ils débarquent dans ce monde avec tellement de langages, de libs, de frameworks, d’outils, de technos ! Tellement de couches et de niveaux d’indirection ! Or le temps ne s’arrête pas pour autant, et l’expérience du marché se transforme.