Itinéraire et souvenirs voyage en Italie 1819-20 Tome 1 PDF

Par Bernard Stelly, Directeur de la Bibliothèque Diocésaine de Nancy. En septembre 2003, cette liste itinéraire et souvenirs voyage en Italie 1819-20 Tome 1 PDF mise en ligne pour aider à la recherche. Il y a des erreurs à corriger et des compléments très nombreux à apporter.


Itinéraire et souvenirs d’un voyage en Italie en 1819 et 1820. T. 1 / [par B. Ducos]
Date de l’édition originale : 1829
Sujet de l’ouvrage : Italie — Descriptions et voyages — 19e siècle

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Seuls sont mentionnés les prêtres décédés et les prêtres « auteurs » vivants. Pour les prêtres défunts, le bulletin diocésain publie depuis la fin du XIXe siècle une notice brève avec les dates biographiques et de nominations et, parfois, une nécrologie plus développée. Verdun et Saint-Dié, puis réduit à la Meurthe et enfin modifié suite à la guerre de 1870 pour coïncider maintenant avec le département de Meurthe et Moselle. Pharus Veteris Testamenti, sive sacrarum quaestionum libri XV. Il émigra en 1791 et tint un Journal de son périple qui fut édité par H. Ecriture Sainte : Prolégomènes sur la Bible.

Saint-Firmin, 25 juin 1817 – ? Saint-Firmin, 23 septembre 1842 – ? Anchise ou Ansegisel, père de Pépin d’Héristal, ancêtre de la dynastie carolingienne. Arnould devient évêque de Metz, en 614, sa femme prend le voile à Trèves. Toul « , réfractaire administrant à Saint-Firmin. Confesseur des ducs François Ier et Charles III, auteur d’ouvrages d’histoire de Lorraine et de généalogie des Ducs.

Marot, Histoire de Lorraine, 1939, p. Pfister, Histoire de Nancy, tome I p. Bailly, sous-diacre mort en odeur de sainteté, 1758-1781, par E. 1852, vicaire à la cathédrale jusqu’en 1859, curé de Saint-Clément, sous-directeur de la maison des étudiants, curé de Baccarat. Voir : Semaine religieuse 2 avril 1892. Jean-Pierre -Firmin, 25 juin 1817 – ? Pont-à-Mousson, prêtre en juin 1848, dessert Saint-Louis, curé de Dabo, de Schalbach en 1853, de Rodalbe en 1860, Henridorff en 1868, retiré à Altroff, incardiné à Metz.

Saint-Firmin, 1788, co-auteur du Bon catholique, émigre 10 ans en Pologne, revient à Saint-Firmin et meurt âgé de 79 ans. Cousin germain de Justin Stelly, petit-fils d’un gendarme alsacien protestant. Des sacrements et du sacrifice de la messe. Recueil de quelques lettres spirituelles et édifiantes. 1841, vicaire à Phalsbourg, curé de Vilsberg en 1844, curé de Mittersheim en 1846. Etudes à La Malgrange, prêtre le 27 février 1847, vicaire à Sarrebourg, administrateur de Hoff en 1849, curé d’Oberstinzel le 1er juillet 1866, incardiné à Metz en 1871. Vicaire à Fénétrange, curé à Niederstinzel 20 déc.

1828 à juillet 1830, curé de Chaligny, de nouveau au séminaire, de 1832 à 1853. Il introduit la morale de St Alphonse de Liguori : Theologia ex S. Jean-Baptiste Magot, le 13 novembre 1789. Professeur au grand séminaire, curé de St-Nicolas de Port. DTC, avait eu des difficultés au temps du modernisme. Voir : Köll, Ils ont voulu être prêtres.

Passe au service de René II qui le nomme chanoine de Saint Dié. Mittelbronn, mort d’une  » apoplexie foudroyante  » à l’âge de 47 ans. Clayeures, 14 mars 1820 – idem, 20 nov. 6 juin 1846, curé de Lindre-Basse, de Saint-Clément en 1850, professeur au séminaire de Nancy en 1855, secrétaire particulier de l’évêque en 1858. Alger de Liège, collaborateur du DTC. Réflexions sur les Remarques du R.