Japon: L’Art de la Beauté Zen PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. L’art japonais date des premières traces japon: L’Art de la Beauté Zen PDF au Japon, dans les environs du Xe millénaire av.


Le pays du Soleil levant est célèbre pour sa philosophie zen, la pratique des arts martiaux et le teint parfait des Japonaises. Toutefois, ces images ne représentent qu’une partie d’un art de vivre et du bien-être particulièrement développé.
 

Bains ritualisés, massages par digito-pression (do-in), soins de la peau et diététique préservent la santé tout autant que la méditation ou la pratique d’un art comme la cérémonie du thé.

D’une esthétique délicate fidèle au Japon, ce livre propose de transmettre au plus grand nombre les clés de ces rituels à transposer chez soi.

Tout au long de l’histoire, le Japon a subi de soudains assauts d’idées extérieures et nouvelles, suivis de longues périodes de repli sur lui-même. Au fil du temps, les Japonais développèrent la capacité d’intégrer, d’imiter et finalement d’assimiler et de s’approprier ces éléments issus de cultures étrangères en les complétant de leurs propres préférences esthétiques. Japon commençait à se détourner de la Chine et à développer des formes d’expression indigènes, les arts profanes se mirent à prendre une incroyable importance. Japon entra dans une période de perturbations politiques, sociales et économiques qui dura presque un siècle.

La peinture, moyen d’expression artistique favori au Japon, est pratiquée aussi bien par des professionnels que par des amateurs. L’art japonais est caractérisé par des oppositions esthétiques. Par exemple, dans les céramiques des périodes préhistoriques, l’exubérance était suivie par un style discipliné et raffiné. Les poteries et Poterie de la période Jōmon. Les poteries du proto-Jōmon, découvertes sur l’ensemble du Japon, sont caractérisées par un fond pointu qui permettait de les enfoncer dans la terre pour les faire tenir. Plus tard apparurent des poteries à fond plat et circulaire dans le sud de l’Hokkaidō et le nord du Tōhoku.