Jeunesse, le devoir d’avenir. Rapport de la commission  » Jeunes et politiques publiques  » PDF

Assemblée nationale a inscrit à son programme de travail, à la demande du groupe Les Républicains, une évaluation de l’action de l’État dans l’exercice de trois de ses missions centrales en Seine-Saint-Denis. C’est la première fois dans l’histoire parlementaire qu’une mission d’évaluation est réalisée sur un territoire donné. Il est en effet très vite apparu qu’une approche territorialisée de l’évaluation permet de rendre compte, de manière fine, des spécificités d’un territoire et de l’adéquation des moyens d’action de la puissance publique à jeunesse, le devoir d’avenir. Rapport de la commission  » Jeunes et politiques publiques  » PDF mêmes spécificités.


Faisant le constat des difficultés d’insertion professionnelle ou sociale d’un nombre croissant de jeunes, le Commissariat général du Plan, dans le cadre de son programme de travail défini par le Premier ministre, a confié à Dominique Charvet, magistrat, président de chambre à la Cour d’appel de Paris, ancien directeur de la protection judiciaire de la jeunesse, une réflexion sur le thème  » jeunes et politiques publiques « . La commission de concertation qu’a présidée Dominique Charvet réunissait des partenaires sociaux, des représentants de l’Etat, des collectivités territoriales et du milieu associatif, ainsi que des jeunes, membres du Conseil national de la jeunesse. Le rapport  » Jeunesse, le devoir d’avenir  » rend compte des travaux et débats conduits par la commission de janvier 1999 à décembre, 2000. Prenant appui sur une analyse de la situation des jeunes au regard des évolutions de la société et de l’économie, le rapport établit un diagnostic des limites atteintes par les politiques et actions destinées aux jeunes, qui ont connu une considérable extension depuis une vingtaine d’années. Le rapport trace des perspectives qui tournent résolument le dos à l’idée de faire de la jeunesse une catégorie particulière de l’action publique. Pour faciliter le passage des jeunes – de tous les jeunes – à l’autonomie, pour en faire des acteurs de leur propre vie, pour les préparer à porter le destin collectif, le rapport invite à des changements de grande ampleur. En mettant en avant des droits nouveaux, il propose une réponse contemporaine aux attentes de nos jeunes concitoyens et au besoin d’accès au savoir et à l’emploi, aujourd’hui partagé par toutes les générations.

Les territoires, terreaux des politiques publiques, ont fait l’objet, sous tous les gouvernements successifs, de nombreux plans d’actions et de stratégies. Le choix de la Seine-Saint-Denis pour cette première évaluation parlementaire territorialisée s’est imposé comme une évidence. Le département de la Seine-Saint-Denis est le seul territoire de France que l’on désigne plus volontiers par son identifiant numérologique que par son véritable nom : le 9-3. Comme si deux chiffres pouvaient résumer la complexité de ce territoire. Ce département, contrasté et si souvent stigmatisé, fait office de véritable laboratoire d’étude au regard de son dynamisme et de toutes les problématiques qu’il concentre, et des nombreux efforts impulsés par les politiques publiques pour y remédier. Les rapporteurs ont retenu trois politiques d’évaluation : l’éducation, la sécurité et la justice.