Justes, un réseau PDF

Copyright, droits et conditions générales de conseils-store. De plus, le Webmaster ne pourra en aucun cas être tenu justes, un réseau PDF des préjudices ou dommages de quelque nature que ce soit pouvant résulter de l’utilisation des informations présentées sur le site.


En 1938, les Winischki et leurs trois jeunes enfants fuient Berlin pour Bruxelles et, dans la tourmente de mai 1940, se retrouvent sur la Grand-Place de Roubaix. Léon Coghe, un policier roubaisien, prend en charge cette famille juive, la cache et la fait déménager à treize reprises entre 1940 et 1944 ! A travers l’exemple de son grand-oncle, Jean-Noël Coghe, ancien envoyé spécial permanent de RTL dans la région, retrace l’histoire de gens ordinaires, de toutes conditions, qui ont formé des réseaux de résistance et sont devenus des héros alors que le Nord était sous la botte nazie. Les sauveurs des Winischki ont été reconnus Justes parmi les nations par l’Etat d’Israël comme 73 personnes du Nord – Pas-de-Calais.

Le Chambon-sur-Lignon est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le Chambon-sur-Lignon est située dans les monts du Vivarais, à l’est du Velay, près de la limite administrative avec le département de l’Ardèche. Ce bourg marque le début des Cévennes. 1893 : Le Chambon devient Le Chambon-de-Tence.

1923 : Le Chambon-de-Tence prend le nom du Chambon-sur-Lignon. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Le Chambon et les communes voisines accueillent des réfractaires au STO et se rendent célèbres par l’action de leurs habitants pour aider les Juifs. 1940, le pasteur en titre de la paroisse André Trocmé et sa femme Magda, s’attachent à sauver des personnes juives, menacées de déportation vers les camps de concentration. Ce fut notamment le cas de Pierre Piton, passeur et résistant. Cependant, certains habitants payèrent ce courage de leur vie et furent arrêtés et déportés, comme le cousin du pasteur Trocmé, Daniel Trocmé, qui mourut au camp de Majdanek. Le Chambon dans le cadre d’une filière d’évasion. En 1990, le gouvernement israélien reconnut toute la région et ses habitants comme  Justes parmi les nations  pour leur action humanitaire et leur bravoure face au danger.