L’AGE D’OR DE LA CERAMIQUE CHINOISE PDF

Coupe noire  coquille d’œuf  typique de la culture de Longshan, et vieille de près de 5 000 ans. La céramique chinoise, principalement connue pour la porcelaine que les Chinois ont inventée, est riche d’une longue tradition d’innovations techniques et stylistiques. Chine comme au Japon, les premières poteries au monde apparaissent dans l’AGE D’OR DE LA CERAMIQUE CHINOISE PDF contexte de chasseurs-collecteurs du Paléolithique final. La céramique se développe encore, tant sur le plan des formes et des décors que sur le plan technique, sous les dynasties des Shang et des Zhou.


Ces grès porcelaineux à couverte verte prendront bien plus tard, chez les occidentaux le nom de céladon. Xing, quasi-porcelaines, ultimes expériences s’appuyant sur la richesse des gisements de kaolin, avant la mise au point, en Chine du Sud, de la porcelaine qui a fait la notoriété mondiale de la Chine. Les céramiques et porcelaines chinoises ont eu une grande influence sur le développement des techniques et des styles en Corée, au Japon et en Europe. Les céramiques chinoises font appel à plusieurs éléments mélangés en proportions variées. Selon les éléments utilisés, sable, quartz, argile, kaolin, et selon les différents fondants, potasse, feldspath, etc. La porcelaine permet d’obtenir des parois très fines et translucides. Europe, où existe une différence tranchée entre la faïence d’une part, et la porcelaine — d’origine chinoise — de l’autre, la distinction est beaucoup moins nette en Chine, car la céramique chinoise n’a cessé d’évoluer depuis ses débuts, des premières terres cuites jusqu’aux porcelaines les plus fines.

Composition de quelques céramiques chinoises typiques. Le taux d’alumine, dans le kaolin par exemple, est en augmentation, mais faible. Pour obtenir ces couleurs, on les sélectionnait, on les broyait et on les lavait. La couverte est également une matière vitreuse, destinée à enrober grès et porcelaines.

Tout comme la glaçure, la couverte peut être colorée par des oxydes métalliques. Les émaux sont des enduits vitreux que l’on applique sur des céramiques, ou sur des métaux. L’oxyde de fer qu’elle peut contenir donnera à la terre cuite une coloration rouge si elle est cuite en oxydation, et grise si elle est cuite en réduction. Chinois considèrent ainsi que les Shang ont découvert le secret de la porcelaine. Shang dans la province du Zhejiang, et devinrent dès lors très populaires dans le sud de la Chine. La céramique, pour de très nombreuses cultures, sert à indiquer l’emprise évolutive des hommes sur les matériaux naturels, depuis son apparition puis avec la sophistication de ses techniques, de ses formes et de ses décors. La Chine possède en abondance deux matériaux aux qualités exceptionnelles : la terre de lœss, matière première de sa céramique utilitaire commune depuis le néolithique.

Paléolithique et le Néolithique se sont multipliées. Les formes sont beaucoup plus simples, voire lourdes et sans ornement. Deux vases connus en tant que David vases, Yuan datés 1351. Porcelaine à décor bleu de cobalt sous couverte, h : 63,5 cm. Sous les Tang le commerce avec le Moyen-Orient favorise des recherches, dans le Nord de la Chine, pour le dessin de motifs à la couleur bleu qui a du succès parmi ces peuples orientaux.