L’Allemagne, un modèle pour la France ? PDF

Monument représentant Charles de Gaulle et Konrad Adenauer. L’article des relations franco-allemandes l’Allemagne, un modèle pour la France ? PDF l’ensemble des relations bilatérales entre la France et l’Allemagne. La France et l’Allemagne sont issues d’un même État, l’empire carolingien. Le pouvoir central décline dans les deux royaumes et un nouveau système social se développe : la féodalité où le pouvoir souverain est exercé localement par les seigneurs.


Depuis plus d un siècle maintenant, le modèle industriel allemand fait rêver la France. Et au milieu de cette décennie, la formidable progression des exportations de nos voisins d outre-Rhin contrastant avec la soudaine stagnation des nôtres n a pas manqué de provoquer ici une bouffée d envie en même temps qu une vague d interrogations. Comment expliquer une telle différence entre des pays par ailleurs si proches par leurs niveaux de développements ? Faut-il en chercher la raison dans l insuffisance des réformes apportées à notre marché du travail, dans la faiblesse du tissu de nos moyennes entreprises… ou doit-on y voir, plus profondément, la trace d une incapacité ancienne et qui ne serait toujours qu imparfaitement surmontée à prendre collectivement l échange international au sérieux ?
Ce sont ces questions qu’explorent les auteurs de ce Cahier, qui s’attachent aux similitudes et divergences de la France et de l’Allemagne au niveau économique, commercial ou industriel.

Avec la Révolution française, la confrontation des nationalismes génère un long conflit franco-allemand. L’élan révolutionnaire amène la France à revendiquer des  frontières naturelles  jusqu’au Rhin. Les désastres engendrés par ce long conflit provoquent après la Seconde Guerre mondiale une volonté bilatérale de mettre en place une amitié franco-allemande. Le couple franco-allemand : seulement un mariage de raison ?

Articles détaillés : Empire carolingien, Traité de Verdun et Traité de Meerssen. Expansion de l’Empire franc de 481 à 814. Les territoires qui forment aujourd’hui la France et l’Allemagne sont progressivement réunis par les Francs. Ce vaste empire atteint son apogée sous Charlemagne. Louis le Pieux en 840, le fils aîné de ce dernier Lothaire s’arroge sa succession.

Le partage de Verdun en 843. De même l’extension des trois états dans le sens de la longitude ne facilite pas leur cohésion : il faut par exemple près de trois semaines pour rallier Rome à Aix-la-Chapelle. Ce traité de hasard a déterminé tout le destin de l’Europe. Louis II en 875, Charles le Chauve, roi de Francie occidentale puis en 879 Charles le Gros, roi de Francie orientale, s’emparent de l’Italie.

Depuis la fin du Moyen Âge, la maison de Habsbourg, suivant la devise de son pays, l’Autriche, Bella gerant alii, tu felix Austria, nube! Sous Charles Quint, les possessions des Habsbourg forment un Empire regroupant pour l’essentiel l’Autriche, les Pays-Bas méridionaux, l’Espagne et son empire colonial. La France considère cet encerclement comme une menace permanente et conduit plusieurs guerres au cours des siècles suivants pour briser cet isolement. La guerre de Trente Ans notamment façonne une nouvelle carte politique de l’Europe plus favorable à la France : cette dernière prend position en Alsace et sur le Rhin alors que la division politique de l’Allemagne est consacrée. Article détaillé : Formation territoriale de la France métropolitaine. La rivalité traditionnelle entre la France et l’Autriche est exploitée par les margraves de Brandebourg pour développer leurs possessions et accéder à la royauté en Prusse. Il faut attendre 1756 et la guerre de Sept Ans pour que France et Autriche s’allient contre la montée en puissance de la Prusse.

Les élites cultivées des grandes capitales, Vienne la première, parlent le français. Voltaire auprès de Frédéric II, cette influence favorise la diffusion de la philosophie des lumières. Le Saint-Empire à la veille de la Révolution française. Des clubs se créent à Mayence sur le modèle jacobin, et vont bientôt demander le rattachement de leur ville à la nation française. Le 6 août 1806, le dernier empereur du Saint-Empire romain germanique, François II se soumet à un ultimatum de Napoléon Ier.

Iéna, Napoléon entre à Berlin à la tête de ses troupes. Napoléon Bonaparte réorganise le Saint-Empire dans le cadre de la nouvelle Confédération du Rhin. Révolution française tout en étant imprégné de francophobie. La Confédération du Rhin en 1812. Le sentiment national allemand, à l’origine l’apanage des intellectuels, se popularise avec les annexions de territoires allemands par la France.