L’ Occident aux XIVe et XVe siècles : Les États PDF

L’ Occident aux XIVe et XVe siècles : Les États PDF-on voir dans cette construction des méridiens et des parallèles ? Les premiers portulans sont remarquables par leur précision.


En effet, la Carte Pisane, considérée comme l’un des premiers portulans, ne déforme la mer Méditerranée que d’un seul degré par rapport à la réalité, soit environ 90 kilomètres. Carta Pisana, le premier portulan, créé en 1290. En effet, les marins italiens, notamment génois, pisans et vénitiens commercent à travers toute la Méditerranée et ressentent rapidement le besoin d’une carte pour se diriger facilement d’un port à un autre. Les marins, grâce à de savants calculs et aux lignes de rhumbs qui coupent les portulans, peuvent donner un cap à suivre à leur navire. Toutefois, le paradoxe de cette redécouverte, c’est qu’elle est à la fois un stimulant et un frein à cette recherche cartographique.

Les cartes portulans passent de statut d’outil de navigation à celui d’objet d’art et de connaissance. Les cartes portulans disparaîtront progressivement au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. Un programme national de recherches inauguré en janvier 2010 a pour but de localiser, d’identifier, de signaler et de numériser la centaine de portulans conservés dans les bibliothèques, archives et musées français. Mireille Pastoureau, Voies océanes, Paris, 1990, p. Les cartes embarquées en mer sont beaucoup plus frustes et très abîmées.

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Catherine Hofmann, Hélène Richard et Emmanuelle Vagnon, L’Âge d’or des cartes marines. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 2 février 2019 à 13:21. En musique, la polyphonie est la combinaison de plusieurs mélodies, ou de parties musicales chantées ou jouées en même temps.

Par extension, c’est la capacité de jouer plusieurs notes à la fois et on parle d’instruments polyphoniques. Ce type de monodie relève donc d’une écriture harmonique. Pour la notion de polyphonie en théorie de la littérature ou en linguistique voir les travaux de Mikhaïl Bakhtine et Oswald Ducrot. Dans ce cas, le sens du mot  polyphonie  n’a pas de lien avec celui qui a été développé plus haut. La grande invention du Moyen Âge fut celle de la polyphonie. Le philosophe Scot Érigène fait déjà allusion, dans son ouvrage De Divisione Naturæ, à la pratique d’une musique à plusieurs parties. L’avènement de la polyphonie occidentale constitue un des plus grands bouleversements de l’histoire de la musique.