La Ceramique Industrielle: Chimie, Technologie… PDF

Une céramique est un objet en argile cuite. La céramique est le matériau, ou la Ceramique Industrielle: Chimie, Technologie… PDF la technique qui permet de le confectionner. Par extension, de nombreux matériaux contemporains non métalliques et inorganiques entrent dans le champ des céramiques techniques. Le terme poterie — art du potier — ne suffit alors plus pour désigner toute la variété de la production.


C selon le type de faïence : c’est la cuisson du biscuit. La pièce biscuitée est poreuse, ce qui permet d’émailler. C, la pièce reste poreuse, c’est le  dégourdi . Le dégourdi permet d’émailler facilement grâce à la porosité de la pièce. Elle se caractérise par son exceptionnelle dureté et son aspect translucide. Céramique, un quartier d’Athènes où se retrouvaient les potiers et fabricants de tuiles et de briques.

La céramique fut le premier  art du feu  à apparaître, bien avant la métallurgie et le travail du verre. Une première branche, la terre cuite, recouvre l’ensemble des objets, fabriqués à partir de terre argileuse, qui ont subi une transformation physico-chimique irréversible au cours d’une cuisson à température élevée. On peut donner cette définition actualisée d’un matériau céramique : un matériau solide à température ambiante qui n’est ni métallique, ni organique. St Michael and All Angels, Blantyre, Malawi.

Glaçure – appelée aussi émail, enduit vitrifiable posé à la surface d’une céramique afin de la durcir, de la rendre imperméable ou de la décorer. Grès – Céramique caractérisée par une très grande dureté et une excellente résistance aux agressions chimiques ou climatiques. Elle est majoritairement utilisée dans les arts de la table. Poterie – toute sorte vaisselle de terre et l’art du potier. Terre crue – Terre utilisée avec le moins de transformations possible en tant que matériau. Le terme terre crue permet surtout de marquer la différence avec la terre cuite. Préalablement à la terre cuite, a existé dans toutes les civilisations une poterie ou des briques réalisées en terre crue.

L’expression  terre cuite  désigne également par métonymie une statuette réalisée dans cette matière brute sans autre apprêt. L’homme a de temps immémoriaux réalisé les possibilités plastiques qu’offraient une terre humide, réduite à l’état de pâte ou de boue, façonnée, et simplement laissée à sécher à l’air ou au soleil. Il a dû de même remarquer très tôt qu’une terre, abandonnée à côté du feu, acquérait en solidité et en dureté. L’archéologie fait état dans toutes les sociétés de poteries non-cuites, ensuite des poteries cuites.

Mais les vases qui ne sont pas cuits à des températures élevées ou qui ne doivent pas à des compositions convenables la propriété d’être imperméables restent poreux et absorbants. Un grand et nouveau progrès a donc encore été réalisé le jour où l’on a su recouvrir cette terre poreuse d’une couche vitreuse imperméable, d’une glaçure. Dans les sociétés industrielles occidentales, l’art céramique devient aussi l’art de l’ingénieur. Les céramiques sont sollicitées, thermiquement, chimiquement, électriquement, mécaniquement et caractérisées. Articles connexes : Période Jōmon, Peiligang, Yangshao et Protohistoire de la Mésopotamie.

Céramique de l’âge du bronze – Cambodge. En effet, la poterie est en Chine un art d’une extrême ancienneté : si la culture de Yangshao, qui date de plus de 4 000 ans av. La céramique se développe encore, tant sur le plan des formes et des décors que sur le plan technique, sous les dynasties des Shang et des Zhou. Les vases  bleu et blanc , qui apparaissent sous la dynastie mongole des Yuan, se développeront pleinement sous les Ming, puis encore au début de la dynastie des Qing, lors du règne de l’empereur Kangxi. Sous les Qing également se développent les porcelaines de la  famille rose  et de la  famille verte .