La fin des alliances franco-indiennes PDF

Les guerres franco-iroquoises sont une série de guerres entre la Nouvelle-France et l’Iroquoisie. Elles ont connu un paroxysme à la fin des années 1680, mais ont débuté bien avant. Carte politique de l’Amérique du Nord avec la fin des alliances franco-indiennes PDF principaux établissements coloniaux européens vers 1664.


En 1609 a lieu un affrontement sur les bords du lac Champlain. Les Algonquins remportent la victoire contre les Iroquois, grâce aux Français et à leurs fusils, inconnus des tribus indiennes. Au cours de deux autres batailles en 1611 et 1615, les Français vainquent encore les Iroquois et s’emparent d’un fort iroquois, avant qu’une paix précaire ne soit conclue entre Champlain et la tribu des cinq nations. Cette paix peut permettre à la colonie française de se développer tranquillement au cours des années 1620, mais les hostilités entre les colons et les Iroquois reprennent au cours des années 1640. En 1641, le gouverneur de Montmagny bâtit un fort à l’embouchure du Richelieu, fleuve naissant au lac Champlain et coulant vers le Nord, reliant le Saint-Laurent et l’Hudson. Les déplacements des Iroquois deviennent plus difficiles, ce qui ne fait qu’envenimer la situation déjà tendue entre Iroquois et colons français.

13 Agniers, entraîne le dépeuplement du sud de l’Ontario et interrompt la traite de fourrures. En 1648, des Hurons tuent un jeune aide-missionnaire français, dans l’espoir de mettre fin à l’alliance entre Hurons convertis et français. Une trêve survient entre 1653 et 1660, des échanges de peaux reprennent entre Iroquois et Français. Mais en 1660, quelques centaines d’Iroquois gagnent la bataille de Long Sault, sur la rivière des Outaouais contre un groupe de 17 Français et 48 alliés indiens. En 1664, la création de la Compagnie des Indes occidentales va aboutir à une paix de vingt ans avec les Iroquois. Le 13 juin 1687, la guerre reprit par ordre du secrétaire d’État de la Marine , Jérôme Phélypeaux de Pontchartrain, dont la compétence s’étend aux colonies.

Un autre groupe d’Iroquois, soi-disant neutres, qui habitaient un village près du fort, fut capturé pour les mêmes raisons. En tout, 50 à 60 hommes et 150 femmes et enfants furent emmenés à Montréal. En novembre 1688, la Glorieuse Révolution renversa Jacques II, l’allié de Louis XIV. Les Iroquois apprennent des Anglais d’Albany qu’Angleterre et France sont en guerre, et abandonnent toute idée de paix. En 1696, les Iroquois s’allièrent avec les Outaouais et l’empire commercial des Français se trouva ainsi menacé. Les hauts fonctionnaires de Montréal et de Québec demandèrent au gouverneur Louis de Buade de Frontenac de lancer une grande attaque contre les villages iroquois.