La France au secours de l’Amérique PDF

Le Nouvel Observateur – Les marques, ou contenus du site nouvelobs. Cet article est une ébauche concernant la Nouvelle-France. Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. L’histoire de la Nouvelle-France s’échelonne sur une période allant de la France au secours de l’Amérique PDF’exploration française du continent américain jusqu’à la cession définitive du Canada au Royaume de Grande-Bretagne en 1763.


Lorigine de cet ouvrage tient à la découverte dun document rare provenant vraisemblablement des dossiers du chef de lexpédition et précisant la distribution des officiers du corps de Rochambeau admis à la table de chaque capitaine dans le convoi de Ternay transportant ce corps expéditionnaire en Amérique. Cette étude vise à procurer un document permettant de connaître la place des acteurs au cours de cette traversée de 70 jours mais aussi la préparation de lembarquement, quelques incidents de la traversée et les premiers mois de leur vie en Amérique.

Carte identifiant le Canada comme une Terra de bacalaos. L’histoire documentée de l’exploration française commence en 1508. Différentes sources indiquent que les Basques et les Espagnols faisaient de même, ainsi que l’atteste une carte espagnole anonyme de 1530, qui identifie le Canada comme la Terra de bacalaos ou  Terre des morues . Détail d’une carte de Giovanni da Verrazzano identifiant le Canada comme Nova Gallia. Ce n’est cependant qu’en 1524 qu’un voyage officiel, commandité par des marchands et par le roi de France François Ier, est organisé. Cherchant lui aussi un passage plus court vers l’Asie, Verrazano s’aventure à un endroit qui n’a pas été visité par les voyageurs européens précédents. Il longe minutieusement la côte atlantique de l’Amérique du Nord entre la Virginie et la Nouvelle-Écosse, cherchant le passage tant convoité vers la Chine.

Le portrait imaginaire de Jacques Cartier, par Lemoine en 1895 : on ignore son vrai visage. Le roi de France François Ier, veut se joindre aux nations qui ont commencé depuis peu à explorer l’Atlantique pour y trouver un chemin vers la Chine. Lors de son premier voyage en 1534, Jacques Cartier explore minutieusement le golfe du Saint-Laurent. Le 23 juillet, il plante une croix de trente pieds de hauteur dans le sol de la péninsule de Gaspé et prend possession du territoire au nom du Roi de France. Lors de son second voyage en 1535, il remonte le fleuve St. Laurent jusqu’à ce qui est aujourd’hui la ville de Montréal.

En 1541, Jean-François de la Rocque de Roberval est nommé lieutenant de la Nouvelle-France et est chargé, avec Jacques Cartier, d’établir une colonie en Amérique. Pour son troisième voyage, Jacques Cartier est sous les ordres de Roberval. Lorsque le printemps revient, Cartier s’empresse de repartir pour la France en emportant des échantillons de minéraux, de l’or et des diamants, selon lui. En route sur le fleuve, il rencontre Roberval qui arrive finalement pour prendre le commandement de la colonie. Cartier décide tout de même de retourner en France en laissant Roberval continuer sa route. Arrivé en France, une amère déception l’attend. Le Canada devient, en France, synonyme de sottise et une maxime se met bien vite à circuler : faux comme un diamant du Canada.