La patience de Némésis PDF

Logan, alias Wolverine, est un super-héros évoluant dans l’univers Marvel de la maison d’édition Marvel Comics. Son nom véritable est James Howlett, mais ayant oublié son passé après différents traumatismes, il se fait appeler Logan. 180 où est annoncée son arrivée pour le numéro suivant, il est ensuite intégré à la série des nouveaux X-Men, dont il devient l’un des protagonistes, et où il gagne une importance croissante. En France, des années 1970 aux années 1990, le personnage est rebaptisé Serval dans les épisodes publiés par les la patience de Némésis PDF Lug.


La déesse Némésis est parfois associée à la vengeance. Je préfère l’imaginer comme née de Dikè, la justice. Elle veille sur les lignes de partage. Voici longtemps que nous avons cessé d’être grecs. Nous ne pouvons rencontrer une limite sans désirer aussitôt la transgresser, nous jouons avec les interdits, l’impossible nous fascine. Mais il n’est pas de démesure qui n’appelle son châtiment. Némésis en est l’emblème. Les philosophes lui prêtent parfois leur voix. Certains poètes, peintres, romanciers ou cinéastes l’ont aussi rencontrée, sans toujours la reconnaître. Sa présence discrète et têtue hante silencieusement des oeuvres qui n’ont entre elles rien de commun, sinon les traces de son passage. C’est à suivre ces traces que l’on s’est employé ici. Hegel, Heidegger ou Ricoeur ont guidé mon regard. Dostoïevski, Edgar Poe ou De Chirico, Patrice Chéreau ou les frères Dardenne, Hofmannsthal, Yves Bonnefoy, Louis-René des Forêts m’ont appris à en élargir le champ. Némésis en a assuré l’unité. Némésis la fille de la nuit, l’infiniment patiente, celle qui finit toujours par apparaître.

Dans les années 1990, la popularité de Wolverine est telle qu’elle égale celle des super-héros les plus fameux de Marvel, comme Spider-Man. En France, Panini Comics, qui publie depuis 1997 les comics Marvel en version française, lui rend à cette époque son nom d’origine. Wolverine se démarque de la plupart des héros par sa violence et son caractère irascible. Len Wein et dessinés par Herb Trimpe. Le premier fascicule sert d’annonce au personnage qui apparaît seulement dans la dernière image de l’histoire.

Hulk, qui se trouve égaré dans le grand nord canadien, y est confronté à un monstre simiesque et blanchâtre appelé Wendigo. Dans le second fascicule, le personnage se dévoile pleinement en affrontant les deux titans, l’un vert et l’autre blanc. Ce premier avatar du personnage ne possède encore ni son squelette et ses griffes d’adamantium, ni son  facteur guérisseur  qui feront son originalité et sa célébrité future. Tout au plus est-il équipé de trois griffes attachées à ses deux gants. Il aurait fort bien pu sombrer ensuite dans l’oubli si Len Wein ne s’était trouvé chargé, en 1975, toujours à la demande de Roy Thomas, de relancer l’équipe des X-Men alors en perte de vitesse. La commande consistant à composer une équipe plus cosmopolite, Len Wein pense naturellement à Wolverine, héros canadien, qui correspond parfaitement à ce cahier des charges. C’est Claremont qui définit, au fil des épisodes, les pouvoirs de Wolverine, en révélant notamment que ses griffes métalliques font partie intégrante de son corps.

Toutefois, la psychologie du personnage — qui se distingue surtout au sein de l’équipe par une sauvagerie qu’il contrôle très difficilement — demeure limitée, au point que Claremont aurait songé à lui faire quitter la série. Un changement capital intervient dans le personnage, à l’occasion d’un épisode scénarisé par Frank Miller, lorsque celui-ci montre son goût de la culture japonaise. Plusieurs mini-séries centrées sur ce héros sont éditées à partir de 1982. Par la suite, Marvel décide en 1988 de consacrer au personnage une série régulière.

Le premier épisode de Wolverine, scénarisé par Chris Claremont et dessiné par John Buscema, sort en novembre 1988. Paul Jenkins, Andy Kubert et Richard Isanove. Wolverine est un héros caractéristique de l’univers Marvel. Sa psychologie est largement influencée par ses supers-pouvoirs qui sont, en grande partie, le fruit de son histoire personnelle. Lorsque le personnage est créé, Logan est agent du gouvernement canadien et un super-héros sous le nom de code Wolverine. Par la suite, l’origine du personnage est modifiée et révélée au public, particulièrement dans la série X-Men.