La Saga des Sturlungar PDF

Notons encore qu’une saga n’est qu’extrêmement rarement une la Saga des Sturlungar PDF ou un conte. Cet ouvrage est unique en son genre car il n’existe pas d’équivalent pour un autre pays.


La Saga des Sturlungar est le fleuron des sagas islandaises dites de contemporains parce qu’elles relatent les heurs et malheurs des Islandais aux XIIe et XIIIe siècles, selon les témoignages de contemporains, ce qui fait, première originalité, qu’exceptionnellement, nous connaissons certains de leurs auteurs.
La Saga des Sturlungar rapporte, en une quinzaine de textes de très inégales longueurs, de quelle façon l’Islande médiévale, qui était parvenue à mettre au point un type de société, d’administration et de gouvernement sans équivalents ailleurs, a, peu à peu, perdu l’équilibre et la sérénité qui faisaient sa force, pour finalement se laisser détruire par des luttes intestines et passer sous la coupe du roi de Norvège, en 1264, perdant ainsi et pour presque sept siècles, son indépendance.
C’est à la fois une sorte de traité de politologie, une amère méditation de type existentiel, une leçon de philosophie – et c’est aussi une saga inimitable avec ce fameux style, ces règles de composition qui font la fortune du genre, de même que l’étonnante galerie de personnages, de décors et de péripéties émouvantes ou tragiques.
Il s’agit sans conteste d’un des plus grands textes que l’Islande médiévale (et l’on peut bien ajouter : le Moyen Âge européen) ait engendrés.

Il est par ailleurs répertorié comme étant lié aux sagas. Dans le contenu des sagas, les phénomènes propres au folklore païen se voient teintés par une influence chrétienne. Outre cette symbiose culturelle, les sagas nous renseignent également sur des éléments de mœurs et de société de l’ère viking. On a longtemps pensé que les différentes catégories de sagas s’étaient succédé. Il semble désormais établi qu’on ne peut pas faire de chronologie de ces différentes catégories, mais qu’elles ont surgi de manière concomitante.

En dehors de l’Heimskringla, on peut également citer la Fagrskinna, la Morkinskinna ou la Sverris saga. Leurs auteurs ne sont pas connus. Plusieurs sagas issues de cet ouvrage ont été écrites par Sturla Thórðarson. L’élément fantastique ou merveilleux a une place de choix. Le rôle de l’amour n’est pas cependant négligé.

Régis Boyer, Sagas islandaises, Gallimard, coll. La saga de Hallfredr le scalde difficile, édition Joseph K. Régis Boyer, La Saga des Sturlungar, édition Les Belles Lettres, collection Les classiques du Nord, Paris, 2005. Brepols, collection Miroir du Moyen Âge, Turnhout, 2000.

Régis Boyer, Saga d’Oddr aux Flèches. Saga de Grimr à la Joue Velue, édition Anacharsis, collection Famagouste, Paris, 2010. Régis Boyer, Saga de Gísli Súrsson, édition Gallimard, collection Folio, Paris, 2004. Régis Boyer, Saga de Hrolfr sans Terre, édition Anacharsis, Paris, 2004. Dit d’Eymundr Hringsson, édition Anacharsis, Paris, 2009.

Patrick Guelpa, La Saga de Björn, Champion des gens de Hitarðalr, édition L’écho des Vagues, collection Oblivion, Paris, 2010. Karl Jónsson, La Saga de Sverrir, roi de Norvège, traduit par Torfi H. Tulinius, édition Les Belles Lettres, collection Les classiques du Nord, Paris, 2010. Magnúsdóttir, Quatre sagas légendaires d’Islande, Edition bilingue français-islandais, édition Ellug, collection Moyen Age Européen, Paris, 2002. La Saga de Þórðr l’impétueux, édition Les Belles Lettres, collection Les classiques du Nord, Paris, 2003. Snorri Sturluson, Heimskringla, Histoire des rois de Norvège, Première partie, traduit par François-Xavier Dillmann, édition Gallimard, collection L’aube des peuples, Paris, 2000.

Régis Boyer, L’Islande médiévale, édition Les Belles Lettres, Paris, 2001. Régis Boyer, Mœurs et psychologie des anciens Islandais d’après les  sagas contemporains , édition du Porte-Glaive, collection Patrimoine de l’Europe, Paris, 1987. François-Xavier Dillmann,  Snorri Sturluson et l’Histoire des rois de Norvège , Proxima Thulé, volume 4, Paris, 2000, p. Vésteinn Ólason,  Les sagas islandaises, genre littéraire à la croisée de deux univers , Proxima Thulé, volume 4, Paris, 2000, p.