La science, le sens et l’évolution – Essai sur Jakob Boehme PDF

Internet offre à ceux qui s’intéressent à Jacob Boehme de nombreux outils pour faire connaissance avec ses oeuvres. La la science, le sens et l’évolution – Essai sur Jakob Boehme PDF des traductions françaises, notamment celles de Louis-Claude de Saint-Martin sont consultables en lignes. Les éditions en allemand et en anglais le sont également.


Nous porposons ici des liens vers ces documents ainsi que vers quelques sites spécialement consacrés à Jacob Boehme et proposent nombre de documents intéressants. Ces textes ont eu une profonde influence sur l’évolution de sa pensée. Epistola oder sende Brieff An eine Hungrige vnd durstige Seele . Eine Erklärung der vornehmsten Punkte . Des trois principes de l’essence divine, vol. Jacob Boehme , Les Cahiers de l’Hermétisme, Paris, Albin Michel, 1977. Ces deux sciences sont liées et doivent continuellement nous occuper.

Une troisième science vient après ces deux, et est sans doute la plus difficile de toutes. Son œuvre, postérieure à celle de Kant, est l’une des plus représentatives de l’idéalisme allemand et a eu une influence décisive sur l’ensemble de la philosophie contemporaine. Hegel enseigne la philosophie sous la forme d’un système unissant tous les savoirs suivant une logique dialectique. Georg Wilhelm Friedrich Hegel naît à Stuttgart le 27 août 1770 dans une famille protestante. Wilhelm fait ses études au Gymnasium de sa ville natale, où il est un écolier modèle.

Sa sœur rapporte qu’il savait sa première déclinaison latine dès l’âge de cinq ans et que son précepteur lui offrit une édition des drames de Shakespeare pour ses huit ans. Sa formation à Stuttgart est inspirée par les principes des Lumières et a pour contenu les textes classiques de l’Antiquité. Hegel éprouve une préférence pour le grec. Puis, il s’inscrit à la faculté de théologie. Une mauvaise santé le conduit également à retourner assez souvent à Stuttgart pendant cette période. Hegel fait au séminaire la connaissance de Friedrich Hölderlin et de Friedrich von Schelling, dont il partage la chambre.

Hegel se fait l’orateur des idées de liberté et d’égalité. Dans l’album de Hegel figurent des inscriptions comme  Vive la liberté ! Hegel est demeuré sa vie durant attaché au souvenir de la Révolution de 1789. Hegel choisit de devenir non pas pasteur, ce à quoi le disposait sa formation théologique, mais plutôt précepteur. Il a en effet accepté une offre qui lui a été faite pour exercer ce métier venant de Berne à l’été 1793. Il achève ses études à Tübingen en septembre en présentant un mémoire de théologie neutre sur l’histoire de l’Église du Wurtemberg. Conseil souverain de Berne et représentant de l’aristocratie alors au pouvoir dans ce canton.

Hegel étudie les derniers développements que prend la philosophie dans les publications de Kant, Fichte, Schiller et de Schelling. Les manuscrits de Hegel rattachés à cette époque témoignent surtout d’une réflexion critique sur la religion chrétienne. En juillet 1796, Hegel entreprend avec d’autres précepteurs de Berne un voyage dans les Alpes bernoises et en fait la relation dans un journal. Il n’est pas ému par le spectacle de la nature sauvage et gigantesque qu’il rencontre si ce n’est par les chutes d’eau. Il oppose à la nature les activités des hommes.

La première publication de Hegel concernera d’ailleurs la situation politique des habitants du pays de Vaud qui se révoltent en 1797 contre la domination du gouvernement de Berne avec l’appui de la France. Pendant la période passée en Suisse, il écrit se sentir isolé de ses amis et de la scène littéraire. Il continue néanmoins de correspondre avec Hölderlin et celui-ci lui trouve un emploi de précepteur à Francfort-sur-le-Main en 1796. Hölderlin exerce la même fonction dans la famille Gontard. Hegel développe une critique de la raison et de la philosophie qui est le ferment de la dialectique.