Le Corps même PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Le ba, au-delà de la mort, exerce toutes les fonctions : manger, boire, se rafraîchir sous un arbre, copuler, effectuer tous les types de déplacement. Selon Valéry Sanfo,  nous pouvons considérer le Corps même PDF ka comme correspondant au corps doublé éthéré, le ba au corps astral, le chu au corps mental supérieur ou corps causal. Origine dans l’hindouisme : les corps subtils.


Au seuil de l’été 1980, une femme est emmenée d’urgence à l’hôpital. Atteinte d’une grave péritonite, ses jours sont en danger. Elle passe plusieurs semaines dans une polyclinique de RDA entre la vie et la mort. C’est le récit de ces heures de fièvre qui nous est donné ici, journées et nuits de souffrance et d’angoisse tandis qu’affleurent des souvenirs de jeunesse, mais aussi des événements survenus ultérieurement, étapes d’une rupture progressive avec l’Etat est-allemand. Le récit est rythmé par des plongées oniriques saisissantes qui la font survoler Berlin, sa ville divisée, ou pénétrer dans de labyrinthiques souterrains. Dans ce moment de péril extrême, la romancière est prise entre la tentation de renoncer et le désir de vivre. La fêlure du temps, celui du déclin d’une société, traverse le corps même, corps de la narratrice et de ce texte bouleversant.

L’expression linga-sharîra désigne, en fait, de façon plus générale, le  corps subtil . Oui, c’est par lui qu’est remplie l’enveloppe d’énergie vitale. Et ce Soi possède également la forme humaine, calquée sur celle de l’enveloppe d’énergie vitale. Les âmes, lors de l’initiation ou à la mort, traversent les sphères célestes et, à chaque passage, elles revêtent, comme une tunique, la vertu de cette sphère ou bien elles perdent ce vêtement. La faculté nutritive, ou  âme nutritive , est la capacité d’assimiler les éléments extérieurs.

Il admet trois constituants dans l’être humain : le corps, le véhicule, l’âme. Paracelse admet, au plus simple, une triade : corps élémentaire, corps astral, esprit. L’homme a deux corps : l’un qui lui vient des Éléments, et l’autre qui est issu de la nature sidérale. L’expression  corps astral  est utilisée par l’occultiste Stanislas de Guaita dans ses ouvrages.

Les anciens hermétistes nommaient ce principe corps formateur ou corps astral et c’est à lui qu’ils attribuaient cette conservation et cet entretien des formes de l’organisme. En matière de syncrétisme, on ne peut faire mieux. La portion du corps astral qui dépasse le corps est généralement appelé  aura astrale . Cette aura forme une sorte de nuage ovoïde multicolore plus ou moins lumineux. Pour l’anthroposophe Rudolf Steiner, le corps astral est perçu par la conscience clairvoyante comme un corps de lumière psycho-spirituelle formant une aura autour du corps matériel. L’existence du corps astral serait attestée par le sommeil profond sans rêve. Les passes magnétiques, les séances d’hypnose permettraient de séparer le corps astral du corps physique.

Quand des saints se trouvent, dit-on, en deux lieux à la fois, il y aurait le corps physique en un lieu, le corps astral en un autre. Lors de l’expérience de décorporation, ou Out-of-Body-Experience, le corps astral se détacherait et vivrait une vie autonome. Voici le témoignage de Mollie Fancher, de New York :  Je tombe en extase, je sors de moi-même, je vais deci delà, et je vois beaucoup de choses. Parfois j’entre dans une maison, je regarde la disposition des pièces, mais je n’aperçois personne. Les psychiatres restent en désaccord sur cette interprétation.

Pour Paracelse,  si l’on affirme avoir vu le défunt en personne, ce n’est pas la vérité. Selon les spirites, le corps éthérique qui se désagrège forme un spectre, tandis que le corps astral qui se désagrège forme un fantôme. La luminosité et l’ampleur du corps astral dépendent de la qualité et du niveau d’évolution émotionnel, intellectuel et spirituel des individus. La substance du corps astral est constamment en mouvement. Le corps astral permet la sensation et est aussi le véhicule des sentiments, des émotions et des désirs. Pour cette raison, il est souvent appelé kama rupa ou  corps des désirs  ou encore parfois  âme animale  dans les écrits anciens.

Le corps astral est aussi le siège du plaisir et de la douleur. Les impressions venant de l’environnement matériel agissent d’abord sur le corps physique, sont transmises par la vitalité ou prana au corps astral, qui par son principe karmique transforme l’impression en sensation. La vie occulte de l’homme, p. Les ésotéristes mettent en parallèles les corps subtils et les plans subtils, c’est-à-dire les niveaux du monde invisible. Il est possible que ce qu’on appelle  voyage astral ,  projection astrale , en anglais out-of-the body experience, se rapporte au corps astral, qui se détacherait du corps physique. The όχημα-πνεύμα of the neoplatonicians and the ‘De In somniis’ of Synesius of Cyrene », American Journal of Philogogy, XLIII 1922, p. Proclus, The Elements of Theology, Oxford, édi.

Dodds, 1933, avec une note p. Verbeke, L’évolution de la doctrine du pneuma du stoïcisme à saint Augustin, 1945, p. Yram, L’Évolution dans les mondes supérieurs, Adyar, Paris, 1926, rééd. Riffard, Nouveau dictionnaire de l’ésotérisme, Payot, 2008, p. Christian Jacq, apud Dictionnaire critique de l’ésotérisme, PUF, 1998, p. Valéry Sanfo, Les corps subtils, trad. Bernard Bouanchaud, Les Sâmkhya-Kârikâ d’Isvarakrsna, Agamat, 1998.

Riffard, Ésotérismes d’ailleurs, Robert Laffont, coll. Places, in Jamblique Les Mystères d’Égypte, Les Belles Lettres, 1966, p. André-Jean Festugière, Les Belles Lettres, 1945-1954, t. André-Jean Festugière, Études de philosophie grecque, Vrin, p. 313 : « The Astral Body in Neoplatonism ». Voir Proclos, Commentaire du Timée, Vrin, t. Marinus, Vie de Proclus, Les Belles Lettres, p.