LE GRAND EXORDE DE CITEAUX OU RECIT DES DEBUTS DE L’ORDRE CISTERCIEN PDF

Val de Saône, dans une contrée peu peuplée, boisée, aux eaux dormantes, un lieu inculte, peu accueillant, hostile même, mais permettant LE GRAND EXORDE DE CITEAUX OU RECIT DES DEBUTS DE L’ORDRE CISTERCIEN PDF construction de bâtiments. Les terres peuvent assurer la subsistance des moines, tout en leur offrant l’isolement et le silence propices au recueillement et à la paix monastique. Raynald qui se réserve toutefois des terres labourables.


Robert de Molesme et apporte son concours financier pour la construction au lieu-dit de la Petite Forgeotte, non loin du Puits Saint-Robert, d’un novum monasterium et de ses dépendances. Les trois fondateurs de Citeaux : Robert, Aubry, et Étienne Harding. Les premiers moments des fondateurs sont difficiles. Les forces nécessaires à la mise en valeur des terres dépassent celles qu’ils ont à offrir.

Les disciples de Robert souffrent d’une pauvreté extrême et suscitent par leur total dénuement charité et miséricorde. Construite en pierre, elle est dédiée à Notre-Dame par Gauthier, évêque de Chalon-sur-Saône, le 16 novembre 1106. Plus tard, une basilique est construite à une date que l’on place entre 1130 et 1150. Cette basilique est consacrée à la Vierge le 17 octobre 1193 par Robert, évêque de Chalon-sur-Saône. Les destructions révolutionnaires n’en ont rien laissé. Aux problèmes de pauvreté auxquels il doit faire face, s’ajoutent les trop rares vocations, découragées par une réputation de trop grande austérité. La communauté voit fondre ses effectifs :   et touchaient aux portes du désespoir parce qu’ils croyaient devoir rester sans successeurs.

Harding comprend qu’il doit accepter un quotidien moins extrême pour attirer de nouveaux postulants. La communauté devient florissante et l’espace manque pour y loger les religieux. En 1113 : La Ferté-sur-Grosne au diocèse de Chalon-sur-Saône. En 1114 : Pontigny au diocèse d’Auxerre. En juin 1115, Bernard lui-même est envoyé avec douze de ses compagnons pour fonder, au diocèse de Langres, sur les terres d’un cousin châtillonnais, près de Laferté-sur-Aube, l’abbaye de Clairvaux.

L’influence de Bernard dans l’expansion de l’Ordre est décisive. Les quatre filles de Cîteaux ont leurs filiationss, mais de Clairvaux naît le plus grand rameau de l’Ordre. Ce document établit un lien de charité et d’entraide entre chaque maison et inclut diverses mesures d’observance. Cîteaux, ce qui se tiendra effectivement pendant plusieurs siècles. Elle n’empêchera cependant pas les querelles entre les membres de l’Ordre.