Le krach de 1987 / La bourse heure par heure / Salem, Lionel PDF

La foule le krach de 1987 / La bourse heure par heure / Salem, Lionel PDF presse devant la Bourse de New York, après le Krach. 1929 aux États-Unis jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. PIB de quelques pays entre 1929 et 1939.


Après le krach du 24 octobre 1929, aux États-Unis, l’un des problèmes principaux était, qu’avec la déflation, une même somme d’argent permettait d’acquérir de plus en plus de biens au fur et à mesure de la chute des prix. L’effet du krach de 1929 sur la Grande dépression a fait l’objet d’analyses diverses. Cette photographie est devenue un des symboles de la Grande Dépression. La population entre dans un cercle vicieux destructif, qui durera plusieurs années. En 1933, la production industrielle américaine avait baissé de moitié depuis 1929. Les manifestations de la faim se multiplient.

En juin 1932, les anciens combattants réclament le paiement des pensions à Washington, D. La diffusion de la crise se fera par deux canaux. Les réactions gouvernementales en Europe ne sont pas plus adéquates qu’aux États-Unis. En Amérique du Sud, en Asie et en Afrique, se produit la  crise des produits de dessert  liée à la forte baisse du pouvoir d’achat en Europe et en Amérique du Nord. La réflexion économique a posteriori a porté d’une part sur les causes immédiates de la crise et d’autre part sur les raisons de la transformation de la récession en dépression. Du reste, chaque école de pensée économique a tiré la couverture en faveur de ses thèses générales. L’explication par surconcentration de richesse, à l’époque soutenue par des économistes marxistes et keynésiens, n’explique pas l’emballement de 1928-1929 ni les modalités détaillées de la crise.

Les explications qui suivent doivent donc être regardées comme des hypothèses qui ont été avancées par des auteurs importants. Les banquiers ont prêté sans retenue aux spéculateurs. Ils ont aussi financé l’économie réelle, mais de façon très divergente selon les pays. Aux États-Unis, lorsque la bourse a chuté, les prêts bancaires n’ont pu être remboursés, la panique s’est installée et la ruée vers les banques a provoqué leur blocage. L’économie, privée de crédits, s’est brutalement arrêtée. Les États-Unis ne sont pas seuls dans cette crise de spéculation.

Mais cette spéculation est mieux répartie qu’aux États-Unis, où le marché financier n’est pas encore aussi mûr qu’en France. Surcharge  Stop Inflation Start Saving  effectuée par la Tarrytown National Bank and Trust Co. 1930 sur une coupure allemande de 1922. L’École autrichienne d’économie soutient que c’est la création monétaire effrénée dans les années 1920 par le tout jeune système de Réserve fédérale qui a conduit à une bulle inflationniste, vouée fatalement à l’éclatement. Cette analyse de Rueff est renforcée par celles d’économistes plus récents, qui font appel à la théorie de la dette souveraine pour expliquer cette crise.