Le Sommeil tranquille PDF

Photo manuscrit Le dormeur du Val. Photo du manuscrit Le le Sommeil tranquille PDF du Val.


Qu’y a-t-il de plus naturel que le sommeil ? C’est une fonction essentielle de l’organisme qui lui permet de refaire ses forces. De nos jours, malheureusement, de nombreuses personnes souffrent de problèmes chroniques de sommeil. Et à trop vouloir dormir, l’insomniaque en devient stressé. Et le cercle vicieux s’enclenche. N’oublions pas que le stress est l’une des causes importantes de l’insomnie. Alors, comment vaincre l’insomnie sans se bourrer de somnifères ? Des solutions naturelles existent. Mario Chaput nous explique les traitements susceptibles de nous aider et dresse le bilan de leurs avantages et inconvénients. Il propose un arsenal de remèdes qui ne créent ni accoutumance ni effets secondaires et dont l’efficacité a été prouvée. Il nous invite à découvrir des méthodes simples et pratiques pour bien dormir sans médicaments. L’auteur va droit au but et nous apprend ce qu’est réellement le stress, tel qu’il a été défini par Hans Selye. Il nous dévoile ses méfaits sur l’organisme en général, et sur le système glandulaire en particulier. Dans cet ouvrage, de nombreux conseils sur l’alimentation, les suppléments naturels et le mode de vie viennent enrichir le propos. C’est un guide incontournable pour quiconque veut jouir d’un meilleur sommeil et d’une bonne santé.

Le Dormeur du val est un sonnet en alexandrins d’Arthur Rimbaud. Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons. Pâle dans son lit vert où la lumière pleut. Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Nature, berce-le chaudement : il a froid. Il a deux trous rouges au côté droit. Ce poème, le Dormeur du Val, est un des plus connus du poète, bien qu’il présente une esthétique encore peu innovante : utilisation du sonnet, de l’alexandrin, de la rime.

C’est une nature bienfaisante et harmonieuse : elle réunit l’eau, le soleil et la végétation. Rimbaud décrit la fluidité de l’eau par l’enjambement du vers 1 au vers 2. Le tableau L’homme blessé de Gustave Courbet, représentant une scène similaire à celle évoquée dans le poème de Rimbaud. L’auteur évoque, au vers 5, un  soldat  étendu dans l’herbe. La position allongée de cet homme l’assimile à un simple  dormeur , comme veut nous le faire croire le titre du poème. Son aspect est peu règlementaire : il est la tête nue, sans casque ou képi.