Les égéries russes PDF

14 ans, son rêve était de devenir écrivain et d’écrire ses livres à la terrasse des  Deux Magots  à Paris. En 1977, il est nommé attaché culturel à Paris, fréquentant Dalí, Chagall, Aragon et leurs égéries. Alexandre Iakovlev, idéologue de la perestroïka, le présentait ainsi dans le Figaro du 26 avril 1996 :  Il fut un des premiers à rompre les égéries russes PDF les habitudes de la caste diplomatique pour s’engager dans la démarche de la perestroïka. Depuis 1985 on se souvient de son visage à la télévision associé au vent de changement.


Mêlant l’amour à l’art, à la poésie, à la politique, elles traversèrent le siècle comme une flamboyante traînée de poudre, suscitant passions et émerveillements. Olga, qui devint Picasso, Gala, qui fut Éluard avant d’être Dali, Elsa l’inséparable d’Aragon, Dina l’inspiratrice de Maillol, Lydia celle de Matisse, elles étaient toutes russes, femmes d’exception, poursuivant des rêves de gloire ou fuyant les tourments révolutionnaires. Toutes à leur manière étaient des artistes, mais aussi parfois de fabuleuses manipulatrices, comme Maya entraînant Romain Rolland chez Staline, ou Elsa poussant Aragon dans un engagement aveugle aux côtés des communistes. Pour la première fois ce livre raconte ces histoires, souvent secrètes, mal ou peu connues : la visite chez Tolstoï de Lou Andreas-Salomé et de Rilke, la rencontre de Gala et d’Éluard au sanatorium de Clavadel, les années passion avec Dali, tout ce tissage et métissage entre la France et la Russie où se joue le destin des plus grands poètes : Anna Akhmatova, Tsvetaïeva, Pasternak… Les égéries russes rend hommage à ces femmes qui ont voulu signer des hommes comme elles auraient signé des oeuvres.

Quand Gorbatchev fit marche en arrière, Fédorovski n’hésita pas à quitter la  carrière . Fédorovski a pu écrire Le Roman du Kremlin après avoir eu accès aux archives inédites du Kremlin. Il a dirigé par ailleurs la collection  Le Roman des lieux magiques , une grande réussite éditoriale : plus de deux cents ouvrages publiés . Il est aussi président d’honneur de la Fédération française des Salons du livre. Il y consacra une grande série de chroniques sur France Info.

En novembre 2018, il publie son 42e livre, Le Roman vrai de la manipulation. Il est souvent consulté par la presse française pour ses connaissances concernant la politique et l’histoire russe, et ses ouvrages historiques s’adressent essentiellement à un grand public. Devenu écrivain à succès, il a été fait officier des Arts et des Lettres et a obtenu la nationalité française en 1995. Histoire secrète d’un coup d’État, avec Ulysse Gosset, Lattès, 1991, 302 pages. Les Égéries russes, avec Gonzague Saint Bris, Lattès, 1994, 336 pages. Les Égéries romantiques, Lattès, 1995, 374 pages. Le Département du diable, Plon, 1996, 276 pages.