Les dinosaures PDF

Le résumé introductif est trop long. Badlands près de Drumheller, Alberta, où les dinosaures PDF’érosion a mis à l’air libre la limite K-T.


Apprends à dessiner les dinosaures grâce aux 70 formes et 70 pochoirs de ce livre. Etape par étape, suis les instructions simples et découvre de nombreuses astuces pour personnaliser tes créations, varier les détails rigolos et inventer des scènes originales voire insolites. Deviens un vrai petit artiste !

Cet évènement marque la fin de l’ère mésozoïque et le début de l’ère cénozoïque. T est l’abréviation du Tertiaire, terme historique qui désignait la période maintenant couverte par les périodes Paléogène et Néogène. La majorité des paléontologues admettent que les oiseaux appartiennent au groupe des dinosaures. Les fossiles de dinosaures non aviens se trouvant presque uniquement au-dessous de la limite K-T, les paléontologues estiment majoritairement que les dinosaures se sont éteints juste avant, ou pendant l’évènement. Les mosasaures, les plésiosaures, les ptérosaures et de nombreuses espèces de plantes et d’invertébrés se sont également éteints. L’île de Madagascar, déjà séparée du continent africain à l’époque de l’événement, a développé de ce fait une faune distincte.

Mais, quatre ans plus tard, la même revue relance le débat en publiant une nouvelle étude géochronologique, laquelle a permis une datation plus précise de l’évènement du plateau du Deccan, remettant en question l’idée que les gigantesques effusions de lave du Deccan auraient eu lieu trop tôt pour avoir joué un rôle dans les extinctions. 39Ar de l’argon, est obtenue par l’équipe de Paul R. 50 000 ans après la chute de la météorite de Chicxulub. Le choc de la météorite aurait induit une onde sismique énorme, équivalent d’un tremblement de terre de magnitude 11, qui aurait fragilisé la croûte terrestre de l’autre côté du globe, aux  antipodes  en longitude mais pas en latitude. Il ne représente pas toutes les espèces marines, mais seulement les espèces marines fossiles. Bien que l’évènement de la limite K-T ait été de grande ampleur, il y eut une variabilité significative du taux d’extinction entre les différents groupes d’espèces.

On suppose que des particules atmosphériques ont bloqué la lumière du Soleil, réduisant la quantité d’énergie solaire pouvant atteindre la Terre. Les omnivores, les insectivores et les charognards ont survécu à l’évènement d’extinction, peut-être en raison de la plus grande disponibilité de leurs sources de nourriture. Des mécanismes semblables, mais plus complexes ont été observés dans les océans. Les extinctions ont été plus nombreuses parmi des animaux vivant dans la zone pélagique, que parmi des animaux des fonds sous-marins. Les plus grands survivants aérobies de l’évènement, les crocodiliens et les champsosaures, étaient semi-aquatiques et ont eu accès aux détritus. Les crocodiliens modernes peuvent vivre comme charognards et survivre pendant des mois sans nourriture.

La limite K-T est associée à un taux de disparition et d’apparition d’espèces particulièrement élevé. Ce phénomène a notamment touché les nanoplanctons à l’origine des dépôts calcaires du Crétacé. Parmi ces espèces, les espèces benthiques c’est-à-dire celles de haute mer, semblent toutes s’éteindre. On pense que la biomasse des océans a diminué après les extinctions qui ont eu lieu sur les côtes et que ces foraminifères dépendaient des débris organiques pour leur alimentation. Autrement dit, le rétablissement des populations de phytoplancton au début du Paléocène a fourni la source de nourriture nécessaire pour alimenter de nouveau de grandes populations de foraminifères benthiques, qui se nourrissent toujours principalement de détritus. Il y a une grande variabilité en ce qui concerne les taux d’extinction des invertébrés marins au passage de la limite K-T.

Les ostracodes, une classe de petits crustacés qui étaient très communs lors du Maastrichtien supérieur, ont laissé des traces fossiles dans un grand nombre d’endroits. Un examen de ces fossiles prouve que la diversité des ostracodes est plus faible au cours du Paléocène qu’à n’importe quelle autre période du Tertiaire. K-T et à atteindre le Paléocène. La plupart des espèces de brachiopodes, un petit phylum d’invertébrés marins, ont survécu à l’évènement K-T et se sont diversifiés au début du Paléocène. Rudiste, bivalve du Crétacé supérieur des montagnes omanaises, Émirats arabes unis.

La barre de mesure est de 10 millimètres. K-T, ce qui est peu car ce sont les taxons qui prospéraient à la fin du Crétacé dans les eaux peu profondes, à faible latitude, qui ont eu le taux d’extinction le plus élevé. Au niveau des latitudes moyennes, les échinodermes d’eaux profondes ont été beaucoup moins affectés par l’extinction. Un nombre substantiel de fossiles de poissons ont été découverts.