Les interdits n°5 : travelo PDF

Cette page est en semi-protection longue. Le statut légal de la prostitution varie selon les pays et peut également être classé de l’illégalité aux les interdits n°5 : travelo PDF légales professionnelles. Thamar et Juda de Arent de Gelder, 1667.


Article détaillé : Histoire de la prostitution. Rome, comme ailleurs dans le bassin méditerranéen, ceux qui possèdent des esclaves peuvent en user à leur guise puisque l’esclave est une propriété privée. La femme esclave est d’ailleurs exclue du champ d’application des lois sur l’adultère : son compagnon ne peut l’accuser, que son amant soit le maître ou un tiers. Leur condition varie, des plus miséreuses, esclaves, aux courtisans et courtisanes de luxe dont les services se monnaient très cher.

Les sociétés judéo-chrétiennes connaissent la condamnation prohibitionniste depuis les premiers temps du judaïsme. Nouveau Monde qui touche toutes les couches de la société, l’opprobre sur la sexualité hors des liens du mariage réapparaît fortement dans toute l’Europe. Josephine Butler, l’abolitionnisme moderne naît en Grande-Bretagne victorienne. L’Italie suit en 1958 avec la loi dite Merlin . Depuis la loi  Marthe Richard  de 1946, l’abolitionnisme ne lutte plus seulement pour l’abolition de la réglementation de la prostitution mais pour l’abolition de la prostitution dans son ensemble. La loi sur le proxénétisme est particulièrement sévère lorsque le proxénète agit sur des mineurs, des personnes vulnérables comme les femmes enceintes ou les handicapés. Prostitution tolérée, pas légalisée, et donc pas réglementée.

On classe traditionnellement les positions politiques sur la prostitution en trois positions distinctes, proposant pour la prostitution des cadres juridiques différents. Si ces positions ont des vues différentes sur la nature même du fait prostitutionnel, elles ont en commun d’envisager la prostitution comme un problème social, que ce soit pour des raisons sanitaires, morales ou sécuritaires. Le prohibitionnisme préconise l’interdiction de la prostitution, via la condamnation des prostituées, des proxénètes et, parfois, celle des clients. Le prohibitionnisme légitime la pénalisation des prostituées par une culpabilisation de l’acte prostitutionnel, dénoncé comme immoral et dangereux.

Le réglementarisme préconise l’encadrement de la prostitution, vue comme un mal nécessaire, par les autorités. Cet encadrement des prostituées peut se faire par la restriction des prostituées dans des maisons closes, ou par des lois les soumettant à un fichage et à des examens médicaux réguliers obligatoires. Pour les abolitionnistes, les prostituées ne sont pas coupables mais victimes du rapport prostitutionnel, qui constitue une violence qui leur est faite, une exploitation et une atteinte à leur dignité. Au cours des dernières décennies, le paysage politique s’est recomposé avec l’émergence de deux nouvelles approches politiques de la prostitution.