Les oiseaux de Sens PDF

Autre pollinisateurs que les oiseaux de Sens PDF abeilles: bourdons, syrphes, papillons. Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.


Emmanuel Berry a photographié la collection d’oiseaux naturalisés du Musée de Sens,  » formes d’animaux définitivement non voyants « , méthodiquement offerts à nos fantasmes encyclopédistes et pourtant sentinelles semblant guetter pour l’éternité et nous renvoyant face à nous-mêmes. Ses drôles de portraits – en rien éventés – sont accompagnés par la prose frappante et sensible de Pascal Commère qui leur fait escorte d’une fiction traversée d’oiseaux, vivants ou morts, et riche d’une profonde tendresse pour le destin des hommes les plus humbles et silencieux.

Du point de vue de la physiologie, les sens sont les systèmes de récepteurs de la perception. Il est communément admis en Occident, depuis Aristote que l’être humain possède cinq sens. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Les cinq sens, Aristote : la vue, l’odorat, le goût, l’ouïe et le toucher. L’influx nerveux est ensuite codé sous forme de potentiels d’actions et l’information transmise à des régions spécialisées du cerveau. Il n’y a pas d’accord véritable des neurophysiologistes sur le nombre exact de sens chez l’humain et les autres animaux. La multiplicité des rapports entre le monde sensible et le monde intelligible laisse augurer des difficultés rencontrées dans la recherche d’une définition précise.

Une définition largement répandue et mais restreinte ordonne le monde sensible selon cinq sens : goût, odorat, ouïe, vue et toucher. Mais il est admis que la perception sensorielle des animaux est en fait plus vaste. Ces sens et d’autres ne rentrent pas dans les cinq sens couramment connus. Les pigeons ou les dauphins sont capables de percevoir les lignes du champ magnétique terrestres ou ses variations. Une discipline controversée, la métapsychique, a proposé à différentes époques, un sixième sens qui permettrait la communication entre l’être vivant et d’autres êtres vivants, sans que soient connus les organes de perception, les énergies et mécanismes médiateurs, ou les organes effecteurs, à la source de ces phénomènes.