LES ORAISONS SOLAIRES (LES FEUX DE L’AME t. 1) PDF

Les Mois, le Zodiaque et le Temps de la cathédrale de Chartres: sculpture et vitrail. La frise des Mois et du LES ORAISONS SOLAIRES (LES FEUX DE L’AME t. 1) PDF du portail occidental. Les horloges de la cathédrale .


Entre le ciel et la terre, le Soleil éclaire une échelle qui plonge dans les ténèbres du monde et s’élève vers la lumière. Le regard se perd en direction des extrêmes illimités, où commence le voyage initiatique auquel nous invitent ces textes.
Depuis toujours il nous appartient de monter et de descendre les barreaux de cette échelle. Là, dans les profondeurs, les cœurs avides d’amour font rouiller leurs chaînes par leurs larmes, avant d’être saisis par l’extase des aigles de l’élévation spirituelle.
Seul l’amour est capable de satisfaire les cœurs, car il est illimité. Notre vraie et fidèle compagne nous enseigne tout le temps le détachement pour nous faire passer sur l’autre rive, éternelle et infinie : ce n’est pas la mort, mais la liberté ; ce n’est pas la peur, mais la confiance ; ce n’est pas l’angoisse, mais la paix.
À nous de choisir entre le miroir de la lumière, qui est notre esprit dans l’amour, et le miroir aux alouettes de nos attachements personnels. Le second peut sembler solide, mais il n’existe que pour un temps, alors que le premier est éternel et désintéressé. Miroir tour à tour brisé par la recherche d’intérêts personnels ou d’images de soi valorisantes, et réunifié par la lumière qu’il reflète, il finit, à travers maintes épreuves, par accepter seulement l’amour dans notre cœur.
Quelles que soient les circonstances, cet amour unit l’abandon et le renoncement. Il se donnera toujours et ne passera jamais. Sans limites ni intérêts particuliers, il ne veut et n’obtient toujours que ce qu’il est.
L’engagement complet du cœur à l’amour est indissociable d’un renoncement sans conditions à tout le reste. Les épreuves forment ce détachement, mais le don du cœur reste un libre choix. Il n’y a pas d’autre vérité ni d’autre voie pour avancer sur le chemin des vivants. La Règle décrite dans cet ouvrage en est l’enseignement fidèle. C’est un combat contre l’ego, à la croisée des chemins qui mènent aux ténèbres du monde ou à la lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde.
Choisir l’un de ces deux chemins, c’est avoir l’autre comme perpétuel ennemi. Sous différents noms et différentes formes, les vrais enseignants spirituels l’ont toujours dit et vécu jusque dans leur mort. L’histoire se répète pour chacun, rien de nouveau, excepté notre propre vécu, sous le Soleil qui nous éclaire et nous réchauffe tous ! Les épreuves sont dures mais caduques. Quand nous y sommes engagés, aucun retour en arrière n’est possible, mais ce sont des élagages de notre cœur pour un feu de joie ! Le vrai bonheur existe quand seul l’amour illimité subsiste.
Puisse cet ouvrage nous donner une force nouvelle ! En lui, un chevalier combat pour nous ; combattons aussi pour lui, toujours prêts à mourir pour renaître, à fuir la fuite pour la confiance et la paix !
Un rite accompagne le texte des Oraisons Solaires pour nous inviter à entrer dans la connaissance des Mystères. Tous deux nécessaires, ils s’éclairent mutuellement dans la lumière du temple où tout est porteur d’un sens vivant et sacré réservé aux initiés. Qui sont-ils, ces initiés, sinon ceux qui ouvrent la porte du temple de leur cœur ? Les autres n’ont que la lettre morte, morte autant que leur intelligence spéculative et conflictuelle !
Il n’existe pas plus de secret que de maître parfaits à l’extérieur de soi. L’amour est pour tous le seul qui vit, compte et existe. Ses enfants sont éternellement unis dans sa lumière et sa chaleur, toujours séparés et haïs du monde qui ne trouve pas en eux son image. Ils se gardent bien de lui, sans aucune vanité, conscients de leurs imperfections. Leur secret est tout intérieur, ineffable, inattaquable. Absurde et inutile autant qu’impossible d’essayer de le leur arracher ou de le condamner ! Il a traversé les siècles pour revivre face au Soleil, sur les ailes de ce texte et de son Rite !
L’aigle solaire est relâché. Celui qui le rencontrera sera son ami ou sa proie !

P.S. Cet ouvrage est le premier des trois livres de la série Les Fe

Voir aussi :  Les travaux des Mois, le Zodiaque, et le Temps des médaillons de la cathédrale d’Amiens. Alice poussa un soupir de lassitude. Je crois que vous pourriez mieux employer votre temps, déclara-t-elle, que de le perdre à poser des devinettes dont vous ignorez la réponse. Si tu connaissais le Temps aussi bien que moi, dit le Chapelier, tu ne parlerais pas de le perdre, comme une chose. Le Temps est un être vivant. Tout ce que je sais, c’est qu’il faut que je batte les temps quand je prends ma leçon de musique.