Les préalables d’une démocratie ouverte en Afrique noire : Esquisse de philosophie économique PDF

Ce blog veut être celui de la liberté de la parole les préalables d’une démocratie ouverte en Afrique noire : Esquisse de philosophie économique PDF de la confrontation des idées. Je me propose d’évoquer à chaud et succinctement, un fait d’actualité, une déclaration intéressante, ou un événement appelant un éclairage, une remarque. Je m’autorise à être subjectif, anecdotique, rapide.


Face à une Afrique noire déchirée par les guerres tribales, la course au pouvoir, le manque de culture politique auprès des dirigeants, l’analphabétisme, l’absence des Etats-Nations etc.. plongent ce continent dans un chaos sans précédent. Il est donc temps, pour l’auteur, que cette Afrique se mobilise autour de la démocratie « ouverte », source de la croissance économique et de la paix durable pour s’en sortir.

Il est loisible de débattre à partir de ces thèmes et sujets, ou d’autres que les lecteurs peuvent choisir. Car ce blog a pour objectif d’être un lieu d’échanges. Américains facétieux viennent de publier dans des revues scientifiques des canulars qui reprennent la dialectique victimaire des minorités sexuelles. Sexuality and Culture a ainsi salué un texte encourageant les hommes hétérosexuels à s’introduire des godemichés dans l’anus pour faire baisser leur homophobie. La révolution du bon sens, qui alimente la vague conservatrice, veut en finir avec les idéologues et leurs déconomètres. 1,12 million d’euros, La Fille au ballon s’est transformée pour partie en lambeaux, grâce à un mécanisme de découpage caché dans le cadre. Les populistes, s’il leur reste à prouver qu’ils ont les idées claires, ont la chance d’avoir comme adversaire une pensée-massue, sectaire, fruste, répulsive.

Christine Sourgins, Les Mirages de l’Art contemporain, La Table Ronde. Alain Kleinmann, Interrogations sur l’art contemporain Les Éditions de Paris. Face à l’immigration afro-maghrébine les Français continuent de se comporter comme de gros benets, comme de joyeux naïfs satisfaits de leur nouvelle condition de soumis : nous paierons cet aveuglement très très cher. Voici la suite du blog d’Ivan Rioufol. Merci à lui et bonne lecture à tous.

La gauche américaine, qui donne le tempo, vient de se prêter à un superbe procès stalinien contre un proche de Donald Trump: parce que Brett Kavanaugh, pressenti pour être nommé à la Cour suprême, est un conservateur blanc et catholique, il a eu à subir d’infamantes accusations de violences sexuelles prétendument commises il y a près de 40 ans. Tous ces adeptes du prêt-à-penser bétonné, persuadés d’incarner la Vertu, sont des insultes au libre arbitre, à la libre conscience, à la liberté d’expression. L’amicale des progressistes s’est donnée comme mission de dénoncer la haine chez ceux d’en face. Mais ces petits anges débordent de méchanceté et d’inhumanité. La bête immonde, ce spectre qu’agitent les antinationalistes, est nichée dans le cerveau de ces idéologues pétrifiés: ils ferment les yeux sur la vulnérabilité des nations, qui risquent de devenir des poudrières, au nom d’un multiculturalisme béatifié. Reste qu’il ne suffit pas aux populistes de souligner les inconséquences de leurs adversaires pour se croire à la hauteur de l’histoire.